"Texte sur la promotion des langues polynésiennes : avis favorable du CESC", une dépêche de Tahitipresse du 11 mars 2008

dimanche 16 mars 2008
 Christian PUREN

(Tahitipresse) - Le CESC (Conseil économique, social et culturel) a voté, mardi, à l’unanimité, en faveur du projet d’avis "pour la promotion des langues polynésiennes et du plurilinguisme". Aucun amendement n’a été rajouté au texte. Le ministre de l’Education, Jean-Marius Raapoto, a assisté à cette séance plénière.

Selon le rapport, la préservation et le développement des langues polynésiennes doit être une des actions prioritaires du pays. Elles "constituent un élément fondamental de l’identité culturelle des Polynésiens". Selon les rapporteurs du projet, il est urgent d’agir car "les langues polynésiennes risquent de disparaître complètement d’ici les prochaines générations".

Dans un rapport du CESC daté du 8 février 1999, la non-maîtrise de la langue maternelle était déjà soulignée : "Elle peut-être une des raisons de l’échec scolaire". L’enfant ne sachant pas parler et n’étant pas structuré dans une langue ne peut pas structurer sa pensée.

Pour les conseillers, ce texte constitue un véritable espoir. "Redonner aux langues polynésiennes toute leur place au sein de la société polynésienne", est, pour eux, l’objectif de ce rapport.

Lire l’article complet sur le site tahitipresse.pf