Communiqué de l’APLV au sujet de la suppression de l’épreuve de compréhension orale anticipée en langue vivante 1 au bac STG

samedi 13 septembre 2008

A la lecture du Journal Officiel n° 0204 du 2 septembre 2008, on peut constater que l’épreuve de compréhension orale anticipée en langue vivante 1, qui devait s’ajouter aux épreuves de compréhension/production écrite et de production orale du Baccalauréat Sciences et Techniques de Gestion est supprimée.

L’APLV considère comme très regrettable que la DGESCO choisisse de faire ainsi marche arrière en supprimant l’évaluation de cette compétence capitale dans la maîtrise d’une langue, d’autant que sa mise en place en STG semblait annoncer une généralisation future aux autres séries du baccalauréat.

Depuis toujours les enseignants de langues vivantes considèrent qu’une épreuve de langue vivante n’est pertinente que si toutes les grandes compétences, telles qu’elles sont définies dans le CECRL, y sont évaluées. Les modifications des épreuves de la série STG annoncées par la DGESCO en 2005 semblaient de nature à satisfaire cette attente en réintroduisant l’évaluation de la production orale et en envisageant pour la première fois d’évaluer la compréhension orale.

À l’heure où des sociétés privées qui organisent régulièrement des épreuves de compréhension orale font leur entrée dans un examen national, l’abandon de ce projet par le Ministère de l’Education Nationale laisse craindre une généralisation de ce recours à des services externes.

L’APLV demande donc au Ministre de l’Éducation de reconsidérer cette décision et qu’une nouvelle réflexion soit entamée avec les enseignants pour la mise en place de cette épreuve dans les meilleures conditions et dans les meilleurs délais.

L’APLV va lancer sur son site, dans les jours qui viennent, une pétition contre cette mesure regrettable, et elle invite à la signer tous les collègues de langues, quelles que soient leur(s) filière(s) d’enseignement.

Le 13 septembre 2008,
Pour le Bureau de l’APLV, le Président,
Sylvestre Vanuxem

Lien vers la pétition.