Éditorial des Langues Modernes n°4/2008, par Bernard Delahousse et Marie-Pascale Hamez, rédacteurs en chef

jeudi 18 décembre 2008

« Les paroles, on les écrit pour qu’elles s’envolent.
Les musiques, on les écrit pour s’amuser
. »
Yves Duteil. Extrait de « Les P’tites casquettes »,
Éditions de l’Écritoire, 1977.

Le dossier que nous vous proposons pour clore en beauté cette année 2008, s’intéresse à la chanson et à la poésie mise en musique, produits culturels souvent appréciés des élèves et des étudiants, ainsi qu’objets et moyens d’enseignement particulièrement prisés par les professeurs de langues vivantes, comme en témoignait déjà « Poèmes et chansons », numéro des Langues Modernes [1] publié en 1995. Le directeur artistique de l’association Le Printemps des Poètes  [2], Jean-Pierre Siméon, également poète et enseignant, ainsi que Célia Galice, responsable du milieu scolaire et universitaire pour la même association, nous ont fait le plaisir de coordonner ce numéro et nous leur témoignons toute notre gratitude. Cette collaboration leur a offert l’opportunité de présenter l’aide que leur structure peut vous apporter dans les classes, notamment lors de leur manifestation annuelle (la prochaine se déroulera du 2 au 15 mars 2009), pour développer les langues-cultures des élèves en les initiant à la richesse du patrimoine poétique en diverses langues et à différents niveaux. Placé sous le signe de la pluralité, ce dossier rassemble les contributions de différents acteurs : enseignants, chercheurs, formateurs, artistes, tous médiateurs et passeurs culturels [3] à leur manière... Il est complété par un article « hors thème » dans lequel des enseignants chercheurs en didactique font état de leurs réflexions sur l’enseignement de l’anglais à l’école élémentaire, réflexions dont les enseignants des autres langues peuvent naturellement faire leur profit.

En pratique certes, l’utilisation pédagogique [4] des paroles et des musiques est malheureusement complexe, essentiellement pour des raisons d’ordre juridique et économique. Même si des accords [5] ont été conclus entre l’Éducation Nationale et les ayants droit des secteurs de la musique, de l’audiovisuel, de la presse, des arts visuels et de l’écrit, nous sommes en France encore très loin de l’exception éducative. Une situation compliquée, changeante, dont le site www.APLV-LanguesModernes.org vous tient et vous tiendra régulièrement informé(e) des évolutions... Ce problème de droits concerne tout autant les articles des Langues Modernes, et la propriété intellectuelle de leurs auteurs qui doit être préservée. C’est pourquoi ce numéro, comme désormais ceux qui suivront, affiche en première page la mention des droits d’auteur, qui rappelle à titre informatif la protection des textes publiés dans la revue.

L’équipe de rédaction vous présente ses meilleurs vœux pour l’année 2009 et a le plaisir renouvelé de vous livrer ce numéro des Langues Modernes pour les fêtes, avec une ponctualité retrouvée dont elle n’est pas peu fière ! Elle espère que vous continuerez à lui apporter votre confiance.

Adhésion et abonnement 2009


Avec ce dernier numéro de l’année 2008, nous vous rappelons que l’adhésion à l’APLV et l’abonnement aux Langues Modernes sont à renouveler au début de chaque année civile. Si vous n’avez pas opté pour le prélèvement automatique, pensez à effectuer ces renouvellements dès le 1er trimestre 2009. Attention : dorénavant, au-delà du 30 avril, la livraison des Langues Modernes devra être interrompue, et votre code d’accès à l’Espace Abonnés du site sera suspendu. D’autres modalités de paiement sont actuellement à l’étude dont vous serez tenus informés par le biais du site et de la revue. Nous vous remercions d’avance pour votre fidélité.


[1Langues Modernes n° 4-1995

[3Autre site, dédié à la seule chanson de France, celui du Hall de la Chanson : http://www.lehall.com

[4Parmi les ressources disponibles, citons pour les anglicistes : GRAHAM, Carolyn (2006). Creating chants and songs. Oxford : University Press : Ressource books for teachers, series editor Alan Maley.

[5Voir l’article « Innover ou protéger ? Un cyber-dilemne » sur le site du CRDP de l’académie de Paris : http://crdp.ac-paris.fr/spip.php?article23493