Dalla lettura… à la traduction

Manuel de traduction et de stylistique comparée
vendredi 9 janvier 2009
 Michel MOREL

Sarah Amrani – Élisabeth Grimaldi

Dalla lettura… à la traduction
Manuel de traduction et de stylistique comparée de l’italien et du français

Pour commander l’ouvrage :
cuecm@katamail.com

Les auteurs :

SARAH AMRANI, lectrice chargée de coopération universitaire et linguistique à l’Université de Catane où elle représente à la fois le Bureau de Coopération Linguistique et Artistique de l’Ambassade de France en Italie et le Centre Culturel français de Palerme et de Sicile, est professeur agrégé d’italien et docteur de l’Université de la Sorbonne Nouvelle – Paris III en littérature italienne contemporaine. Actuellement elle s’occupe de la formation universitaire des étudiants inscrits en Master I et II à la Faculté de Langues et de Littératures étrangères.

ÉLISABETH GRIMALDI, lectrice à l’Université de Catane depuis 1982, est licenciée en lettres modernes à l’Université Stendhal – Grenoble III et docteur de l’Université de Catane en langue et littérature françaises. Pour la maison Cuecm, dans le cadre de la collection « I Miti rivisitati » dirigée par Maria Teresa Puleio, elle a publié une édition critique du texte de Jean Anouilh, Antigone. Actuellement elle s’occupe de la formation universitaire des étudiants inscrits en Licence et en Master I et II à la Faculté de Langues et de Littératures étrangères.

Présentation de l’ouvrage :

« Le Manuel de traduction et de stylistique comparée de l’italien et du français élaboré par Sarah Amrani et Élisabeth Grimaldi entend proposer non seulement une méthode d’approche à l’exercice de la traduction, mais aussi une réflexion contrastive sur les codes linguistiques et culturels italiens et français.
Ainsi est-il possible d’appréhender directement la pratique de la traduction et de résoudre les difficultés linguistiques sans perdre de vue les différences anthropologiques inhérentes au passage de l’italien vers le français. Il s’agit donc d’une mise en place méthodologique progressive en même temps que d’une prise en considération concrète, jamais dogmatique, des problématiques syntaxiques, lexicales et socioculturelles rencontrées de manière régulière dans l’apprentissage d’une langue étrangère. C’est pourquoi cet ouvrage n’est pas une théorie de la traduction : en cela réside notamment son originalité.
D’autres caractéristiques contribuent cependant à le distinguer. Parmi elles, nous signalons les choix de présentation, qui reproduisent les étapes impliquées par le processus de traduction, étayées d’éléments d’information et de définition utiles à une meilleure compréhension et contextualisation des textes. En l’occurrence, une première page donne à lire une introduction sur l’auteur et sur la typologie d’écriture de l’extrait. Une page suivante présente uniquement le texte « nu », ce qui en permet la lecture attentive. Les pages qui suivent proposent le texte « décortiqué » avec la mise en relief des difficultés qui font l’objet des notes et des fiches d’approfondissement. Enfin, au terme de ce parcours, la proposition de traduction conclut le travail sur le texte et laisse place à l’exercice.

En outre, le support littéraire a été privilégié bien que la méthode proposée puisse être adaptée à la traduction de tout type de textes. En effet, nous savons que la langue littéraire – soignée et élaborée, par définition, selon de fins critères stylistiques – offre une correction syntaxique et une richesse lexicale qui ouvrent les portes de tous les langages. Par ailleurs, dans la perspective d’une réflexion contrastive d’ordre socioculturel, la littérature présente l’avantage de cristalliser l’esprit des sociétés et des peuples représentés. C’est ici, par conséquent, un support idéal.

L’attention portée à l’usage spécifique des signes de ponctuation dans l’une et l’autre langue constitue l’un des autres points forts de ce manuel et un aspect incontestablement nouveau en matière de stylistique comparée. Quant à l’idée de compléter l’ouvrage par un cd audio proposant un exemple de lecture des textes traduits, elle confirme la cohérence de la démarche et permet de vérifier la validité des choix de traduction opérés.

Mais la plus grande originalité du Manuel de traduction et de stylistique comparée de l’italien et du français consiste probablement à démontrer que le travail de traduction est un travail de médiation, d’interprétation et de doute autant qu’un point de départ vers d’autres parcours de connaissance, au-delà de la stricte dimension linguistique. »

Maria Teresa Puleio
Ordinario di Lingua e Letteratura Francese
Facoltà di Lingue
Università degli Studi di Catania


edizioni cuecem