Traduire son site Internet pour conquérir des marchés, la traduction au secours des entreprises, un article sur Categorynet.com (11 mars 2009)

vendredi 13 mars 2009
 Christian PUREN

(...) Internet est une vaste vitrine ouverte sur la planète qui permet à toutes les entreprises, à l’heure où les marchés nationaux sont atones, d’espérer un redéveloppement commercial à l’international. La traduction de sites Internet est en vogue, cette démarche exige toutefois quelques précautions. (...)

Dans quelles langues traduire son site Internet ?

Selon Comscore, 24% des internautes sont chinois, 23% sont américains, 8% sont japonais, 5 % sont allemands, 5% sont britanniques, 5 % sont français, 5% sont indiens, 4 % sont russes, 4% sont brésiliens, 4 % sont sud-coréens, 3% sont canadiens, 3% sont italiens, 3 % sont espagnols, 2 % sont mexicains et 2 % sont hollandais. Ces 15 pays représentent 99 % de la population numérique mondiale, une population d’entreprises et de consommateurs plus accessibles que jamais.

Pour les entreprises françaises et de l’ouest de l’Europe, si l’on s’en tient au seul critère de l’audience, la version anglaise s’impose naturellement, l’anglais étant parlé et compris par plus de 70 % des internautes du monde entier. Viennent ensuite et par ordre d’importance l’allemand, le français, l’italien, l’espagnol et le néerlandais. 6 langues de pays géographiquement proches. Évidemment, si la logistique le permet, le chinois, le japonais et le russe sont une priorité (36% de la population d’internautes). En résumé, traduire un site Internet en 9 langues, permettra à l’intégralité des habitants du monde numérique d’en comprendre le contenu. (...)

Lire l’article sur le site Categorynet.com