Le mouvement actuel dans les universités françaises vu par deux lecteurs irlandais : des problèmes linguistiques, et un choc interculturel

Un article de Fabienne Guimont sur le site EducPros.fr (17 avril 2009)
mercredi 22 avril 2009
 Christian PUREN

Extraits

"Comment dit-on « grève active », « barrage filtrant », « AG » voire "sous les pavés... la plage" en anglais ? Les traductions n’ont rien d’évident. Pour Sean et Aishlinn, deux lecteurs irlandais en poste depuis la rentrée à la Sorbonne-Paris 4 et à Paris 10 Nanterre et anciens étudiants Erasmus, les expériences de ces pratiques très franco-françaises ne les ont pas laissés indifférents. Comment voient-il ce mouvement de leurs collègues et de leurs étudiants depuis deux mois ?" (...)

"La bouillonnante – brouillonne ? - contestation de leurs cousins gaulois a en effet de quoi surprendre ces jeunes Irlandais. « À l’University College Dublin, on n’a jamais fait grève comme ça. Depuis quelques mois, la possible réintroduction des droits d’inscription provoque des manifestations, mais elles ont lieu les samedis. Je n’ai jamais vu des profs faire grève et les blocages de sites sont inconcevables. On a plus tendance à négocier préalablement ce qui limite les capacités de faire grève. Les manifestations ne sont que des démonstrations vis-à-vis du public », compare Sean."

Lire l’article sur le site EducPros.fr