Éditorial des "Langues Modernes" n° 2/2009, par Bernard Delahousse et Marie-Pascale Hamez, rédacteurs en chef

mercredi 17 juin 2009

La revue Les Langues Modernes est actuellement indexée dans les bases de données bibliographiques internationales suivantes :
- Modern Language Association (MLA), États-Unis – Journalseek, États-Unis – Ritsumeikan University New Episteme Academic Information Retrieval System (RUNERS), Japon ;
ainsi que dans des bases nationales :
- Centre International d’Études Pédagogiques (CIEP), Institut National de Recherche Pédagogique (INRP), Institut de l’Information Scientifique et Technique (INIST -CNRS), Cultures, langues, textes (CNRS), etc.

Ces services constituent des points d’entrée essentiels pour toutes les disciplines de recherche s’intéressant aux langues, à leur apprentissage et à leur enseignement. Importantes bases de signalement de contenu, ils constituent pour nous un outil privilégié pour faire connaître les articles publiés dans Les Langues Modernes à un nombre croissant d’étudiants, d’enseignants et de chercheurs. Nous travaillons en ce moment à développer le référencement des articles des Langues Modernes : d’autres demandes sont en cours et nous ne manquerons pas de vous tenir au courant de leur évolution.

Ce numéro consacré au travail avec la presse et les médias n’est certes pas le premier du genre dans l’histoire des Langues Modernes ; par ailleurs, au fil des numéros, la revue a publié nombre d’articles traitant de ce sujet. Mais il faut remonter à 1980 pour y trouver un dossier exclusivement réservé à ce thème (n°5/6, 1980). Le coordinateur d’alors, Claude-Jean Bertrand, notait dans son introduction [1] la faible utilisation de la presse et des médias en classe de langue ; il en donnait trois raisons principales : l’obstacle financier pour acquérir le matériel, ou même s’abonner aux journaux, la charge de travail supplémentaire par rapport à l’utilisation d’un manuel, et le « décalage entre les piètres compétences des élèves et la richesse foisonnante des médias »... sans oublier que, pour certains collègues férus de littérature ou de linguistique, les médias, ce n’était « pas sérieux ». Les temps ont bien changé depuis lors, les médias aussi, notamment avec l’essor de l’Internet dans la dernière décennie.

Les enseignants de langues ont, pour la plupart, intégré ces supports et la/les méthologie(s) ad hoc dans leur pratique quotidienne, et même les instructions officielles françaises en préconisent l’utilisation régulière, dans le droit fil du CECRL. Comme le souligne ci-après Marie-Pascale Hamez qui coordonne ce numéro [2], la presse et les médias sont devenus des objets d’étude transversaux qui visent à éduquer le futur citoyen qu’est l’apprenant. Le dossier qu’elle présente ici propose des éléments de réflexion ainsi que diverses activités formatives pour l’utilisation pédagogique des médias.

L’article hors thème qui accompagne ce dossier porte sur les structures souples de la langue anglaise, dont l’analyse sera bien utile, entre autres, aux utilisateurs de la langue, souvent difficile, de la presse et des médias. Enfin, nous reprenons la rubrique « Matière à discussion », délaissée un temps, avec une contribution sur l’exploitation didactique du brouillon dans l’apprentissage de l’écrit. Nous espérons qu’il suscitera effectivement un dialogue avec nos lecteurs, dialogue que nous poursuivrons si possible dans les numéros suivants.

Adresse électronique - Rappel


Notre secrétariat ne dispose pas de toutes les adresses électroniques de ses adhérents et abonnés. Si vous n’avez pas encore communiqué votre adresse courriel à l’APLV, merci de nous aider à mieux vous informer et vous servir en l’envoyant à notre Webmestre : web@aplv-languesmodernes.org.


[1BERTRAND, Claude-Jean (1980). Les médias en classe de langue ? Non – Si ! in Les Langues Modernes, n°5/6, décembre 1980. p. 563-566.

[2En tant que Rédacteur en chef de la revue, je tiens ici à la remercier chaleureusement pour avoir accepté cette charge qui vient s’ajouter à celle, déjà lourde, de Rédactrice en chef Adjointe.