Apprentissage des langues étrangères en Suisse centrale : l’anglais précoce conduit à de meilleures connaissances du français

jeudi 2 juillet 2009
 Laure PESKINE

Une étude menée par une équipe de chercheurs de la Haute école pédagogique de Suisse centrale à Lucerne, et réalisée dans le cadre du Programme national de recherche "Diversité des langues et compétences linguistiques en Suisse" (PNR 56) montre que les enfants du primaire ne sont pas débordés par l’apprentissage de deux langues étrangères et qu’ils profitent de la première langue étrangère dans l’acquisition de la seconde.

Le modèle 3/5 introduit en Suisse centrale en 2005 prévoit l’anglais (appelé anglais précoce) dès la 3e et le français dès la 5e année.

L’étude révèle que l’enfant qui a déjà appris l’anglais apprend mieux le français car les compétences en anglais, première langue apprise, ont une influence positive sur l’acquisition du français, deuxième langue apprise.

Les résultats de ces travaux montrent aussi que les connaissances linguistiques préalables sont utiles à l’enseignement des langues étrangères. Une bonne compréhension de l’allemand écrit favorise l’apprentissage aussi bien de l’anglais que du français. Les enfants qui parlent à la maison d’autres langues que ces dernières, profitent de ces connaissances en particulier dans leur compréhension orale du français.

Lire l’étude en ligne sur le site du Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique.