B.O. n° 28 du 9 juillet 2009 - Chinois : Programme d’enseignement de la discipline non linguistique mathématiques du cycle terminal

lundi 3 août 2009
 Laure PESKINE

NOR : MENE0911567A
RLR : 525-4
arrêté du 3-6-2009 - J.O. du 23-6-2009
MEN - DGESCO A1-4

Vu code de l’éducation ; avis du CSE du 14-5-2009
Article 1 - L’enseignement de la discipline non linguistique mathématiques du cycle terminal des sections internationales de chinois est fixé par l’annexe du présent arrêté.
Article 2 - Les dispositions du présent arrêté entrent en application à la rentrée de l’année scolaire 2009-2010 pour la classe de première et à la rentrée de l’année scolaire 2010-2011 pour la classe terminale.
Article 3 - Le directeur général de l’enseignement scolaire est chargé de l’exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Annexe
Programme de mathématiques

Introduction :

Le choix a été fait dans le cadre des sections internationales de distinguer deux enseignements de mathématiques en langue chinoise :
- l’un pour la série L et la série ES sans spécialité mathématique
- l’autre pour la série ES avec spécialité mathématique et la série S.
Chacun de ces programmes s’appuie sur différentes notions qui auront, au préalable, été abordées dans le cadre de l’enseignement des mathématiques en français.

Si l’enseignement des mathématiques se fonde avant tout sur la résolution de problèmes, l’un des objectifs de l’enseignement des mathématiques en chinois est de développer les compétences d’expression en langue chinoise : les activités qui amènent les élèves à expliquer, à l’oral ou à l’écrit, des démarches, à décrire des situations, des objets géométriques sont privilégiées. Une pratique de la lecture active de l’information, sa critique, son traitement en intégrant l’utilisation des logiciels ou de calculatrices scientifiques doit être régulière : ainsi la compréhension et la maîtrise des notions et
méthodes mathématiques étudiées sont approfondies, les capacités de réflexion et de recherche sont également développées.

De plus, cet enseignement comprend une dimension culturelle importante. L’activité mathématique va s’appuyer le plus souvent sur des situations issues de la vie quotidienne, des données socioéconomiques de la société chinoise voire sur des problèmes classiques de la tradition chinoise.
De plus au delà de cet ancrage des situations étudiées dans le contexte chinois, les grandes étapes, les grandes dates et les idées importantes de l’histoire des mathématiques en Chine sont également des points de programme.


Au B.O.