Les Langues Modernes 3/2009 : « Disciplines linguistiques et “non linguistiques” : l’entente cordiale ? »

mardi 22 septembre 2009

Numéro coordonné par Marie-france Mailhos

« Éditorial » par Bernard Delahousse et Marie-Pascale Hamez [Revue et site en accès libre ]
« Clin dʼœil » par Benoît Cliquet [Revue, et site en accès libre ]
« La note du Président » par Jean-Yves Petitgirard [Revue, et site en accès libre ]

Le dossier : premier volet « Disciplines linguistiques et “non linguistiques” : l’entente cordiale ? »

« Introduction : Enseigner les DNL par Marie-france Mailhos »

[Revue]

Première partie - Disciplines linguistiques et non-linguistiques : existe-t-il des liens organiques ?

« Les DNL ou les enjeux d’un Enseignement Transculturel des disciplines » par Joëlle Aden et Monika Peyrot

[Revue]
Résumé
À l’IUFM de Créteil, une équipe d’enseignants et de formateurs de langues vivantes, d’histoire-géographie et de SVT, se sont associés dans le cadre d’un projet Comenius, avec des partenaires allemands, anglais et polonais afin de mettre en place un enseignement disciplinaire dans une langue autre que la langue nationale. L’expérience de ce métissage culturel et disciplinaire les a conduits à prolonger leur réflexion dans le cadre de la formation initiale des professeurs de l’IUFM. Dans cet article, nous présentons les caractéristiques des DNL que nous avons mises en évidence, notamment : prise de distance intellectuelle et culturelle, approche multiperspectiviste et expérientielle, développement de l’autonomie ou encore pédagogie de projet. Les DNL constituent un front pionnier en matière de pédagogie transdisciplinaire et actionnelle.

« Tous professeurs de langue ? » par Jean-Luc Breton

[Revue]
Résumé
Les élèves décrivent l’enseignement des DNL qu’ils reçoivent dans des termes qui mettent clairement en évidence que ces disciplines constituent d’authentiques enseignements de langue : les cours ont lieu en langue étrangère, quelquefois avec correction et explication des erreurs commises ; ils s’appuient sur des documents authentiques et donnent lieu à des activités de décontextualisation et de recontextualisation, qui favorisent l’acquisition de lexique et de structures. De ce fait, lorsqu’on leur demande ce qui différencie l’enseignement de DNL du cours de langue, les élèves ne savent plus très bien comment définir celui-ci. Il semble en effet qu’en regard des DNL, l’enseignement des langues pratiqué en lycée reste une discipline quelque peu insaisissable pour les apprenants, faute d’une vraie scientificité.

Mots clefs : sections européennes, disciplines non linguistiques, enseignement du lexique, savoir-faire, enseignement de la grammaire
Key words : teaching languages through other subjects, lexis teaching, skills, grammar teaching

« L’anglais « euro », une matière qui n’existe pas » par Françoise Varillon

[Revue]
Résumé
L’auteure analyse ici les difficultés qu’elle a rencontrées pour mettre en oeuvre son enseignement en section ‘euro’ dans un lycée polyvalent, dans le domaine des sciences de l’ingénieur et celui de l’EPS notamment. Elle pose les questions institutionnelles pour les enseignants de LV : absence de statut reconnu par une certification complémentaire, situation professionnelle peu lisible. Cependant elle souligne l’intérêt indéniable du rapprochement entre les DNL et les LV, tant pour les élèves que pour les enseignants. Pour assurer la pérennité des sections ‘euro’, l’institution doit reconnaître ces nouveaux métiers d’enseignants de DNL-LV.

Deuxième partie - Une discipline vue à travers le filtre « DNL » : exemple de l’histoire

« Le débat sur les contenus d’enseignement de la DNL histoire-géographie » par Ghislain Baury

[Revue]
Résumé
L’absence de programmes officiels pour les cours de DNL laisse aux enseignants une liberté pédagogique presque absolue pour les classes de seconde et de première. Le texte fondateur de 1992 leur suggère un seul impératif, celui de la recherche de convergences entre programmes disciplinaires et pays concerné par leur section. La définition d’une progression annuelle s’avère plus complexe en terminale. Les divergences d’interprétation entre enseignants de DNL peuvent entraîner une distorsion entre la préparation et l’épreuve de baccalauréat, au détriment des élèves. La tentative de fixer des programmes à l’échelon académique n’étant pas probante, il semble nécessaire de mener une concertation nationale visant à préciser les contenus d’enseignement.

Mots-clés : DNL – espagnol – programmes – textes officiels – académie de Versailles – convergences

« Le manuel, passerelle historique et culturelle en DNL » par Catherine Colin

[Revue]
Résumé
À travers la comparaison du traitement d’une même figure historique, à savoir Napoléon, dans des manuels français et espagnols du secondaire, nous souhaitons montrer comment le recours au manuel étranger en DNL peut être utile pour favoriser une prise de conscience interculturelle. Le reflet dans les manuels des représentations collectives de Napoléon est analysé, et des pistes pédagogiques à partir de cette approche sont proposées.

Mots-clés : Manuels, histoire, DNL, Espagne, Napoléon, identité européenne
Keywords : Textbooks, history, non-linguistic subjects, Spain, Napoleon, European identity

« À la découverte des Romains à travers les manuels » par Carol Morgan

[Revue]
Résumé
L’enseignement d’une DNL repose parfois sur l’utilisation de manuels scolaires de la langue cible ; ce qui peut permettre aux élèves de comprendre les différentes approches d’un même objet.
Ainsi, l’étude comparative de l’histoire des Romains à travers les manuels de plusieurs pays européens nous a permis de mettre en évidence les filtres nationaux qui colorent les savoirs enseignés dans les systèmes scolaires.

Mots clés : DNL, Comparaison, Interculturel, Discours scolaire, Manuels d’histoire, Pays européens

Hors-thème

« Le « débat citoyen » en langues étrangères » par Claudine Espinosa

[Revue]
- Résumé
L’auteure décrit une expérience pédagogique, fondée sur l’activité du débat citoyen, telle qu’elle est menée dans l’Académie de Rouen, soit en classe comme entraînement à la pratique de l’oral, soit dans le cadre d’un tournoi académique. Le débat, tout comme le jeu de rôle, s’inscrit dans l’éventail des activités langagières orales que préconise le Cadre européen commun de référence pour les langues (C.E.C.R.L.). Il peut être choisi pour développer la compétence en expression orale lors de l’étude d’une thématique, ce qui signifie que ni la dimension culturelle ni les objectifs linguistiques ne sont négligés.

« La problématique des termes grammaticaux dans une filière bilingue créole/français » par Frédéric Torterat

[Revue]
Résumé
Cet article décrit une collaboration menée dans les Grandes Antilles, dans le cadre d’une filière d’enseignement bilingue créole / français ouverte à la Faculté de Linguistique de Port-au-Prince. L’expérience dont nous rendons brièvement compte ici a consisté, de 2001 à 2007, à se saisir des termes les plus récurrents dans le domaine du lexique grammatical en créole pour favoriser leur appropriation dans les deux langues représentées, et donc faciliter l’intercompréhension entre les participants.

Mots-clés : Bilinguisme – intercompréhension – mots grammaticaux – créole / français
Keywords : Bilinguism – InterComprehension – Grammatical Words – Creole / French

« I cantautori et l’âme italienne - « Autogrill » de F. Guccini » par Philippe Usseglio

[Revue et annexe sur le site ]
Résumé
La chanson d’auteur italienne véhicule des pans de la pensée italienne contemporaine. Descendante de la chanson d’auteur à la française, des musiques populaires et dialectales de la botte, du blues et du jazz, et de la lirica, elle contribue de manière subtile à la compréhension de la société transalpine. L’auteur présente ici un exemple de fiche d’exploitation pédagogique d’une chanson de F. Guccini, Autogrill, axée sur la réception de l’oral, la production orale et l’apprentissage du lexique. Il propose également une liste des cantautori qui pourraient utilement être exploitées en classe.

Matière à discussion

« L’enseignement des langues à l’école élémentaire : pour un bilan-évaluation » par Stuart Price

Comptes-rendus de lecture

Psycholinguistique et didactique des langues étrangères, de Danielle Chini et Pascale Goutéreaux (éds) par Ruth Huart

Voie express. Anglais immersion orale par Christine Vanuxem

Livres reçus, par Jean-François Brouttier

Vie de lʼassociation : Assemblée Générale 2009 – Paris – 28-29 novembre 2009

Le second volet de ce dossier thématique paraîtra dans le numéro 4-2009 des Langues Modernes, de décembre 2009, qui s’intitulera « Enseignants de DNL et de LV : à armes égales ? ». En voici le sommaire succinct :

Troisième partie - De l’enseignement à la formation

- De la DNL à la DdNL : principes de classe et formation des enseignants par Laurent Gajo
- La formation des enseignants dans une perspective européenne par Marie-france Mailhos
- Obtenir la certification complémentaire et enseigner la DNL par Jean-Marc Brauer
- Le modèle rhénan de formation et d’enseignement d’une DEL2 par Gérald Schlemminger

Quatrième partie - De l’interdisciplinarité à l’intégration

- DNL « allemand-cuisine » : enjeux pédagogiques et professionnels par Christophe Alain
- Enquête sur le travail interdisciplinaire en Section européenne par Linda Guervenou et Valérie Le Meur
- Le « I » d’EMILE par Jérôme Béliard et Guillaume Gravé-Rousseau


Pour s’abonner aux Langues Modernes

Pour commander le numéro à l’unité.