Les élèves boudent moins l’allemand, un article du Figaro du 2 novembre 2009

mardi 3 novembre 2009
 Laure PESKINE

L’enseignement de l’allemand commence timidement à progresser en France. Luc Chatel, le ministre de l’Éducation nationale pourra annoncer cette nouvelle aux recteurs des différentes régions allemandes réunis lundi à la Sorbonne pour plancher sur le sujet. La situation était dramatique, avec une chute libre des effectifs, jusqu’en 2004, date à laquelle la France et l’Allemagne ont décidé de contrecarrer cette tendance.

La chute a été enrayée et on assiste même à une très légère progression depuis 2006. Désormais 823 277 élèves apprennent l’allemand (soit 15,4 % du total des collégiens et lycéens, contre 15,2 % en 2006). Cette progression devrait se poursuivre avec l’augmentation constatée des élèves choisissant l’allemand à l’entrée en sixième (90 567 sont concernés en 2009, contre 73 763 en 2003). Un espoir lié à la multiplication des classes « bilangues », qui permettent d’apprendre à la fois l’anglais et l’allemand dès le début du collège. La plupart des parents ne veulent plus, en effet, faire l’impasse sur l’anglais, considéré comme incontournable.

Lire la suite sur le site du Figaro.fr

Discours d’ouverture de Luc Chatel à la 4e rencontre entre les recteurs d’académie et les ministres de l’Éducation des Länder allemands.