Proposition d’un label de qualité européen : Baccalauréat européen plurilingue, interculturel et social, par Henny Rönneper

Extrait d’un article des Langues Modernes 1/2006
mardi 8 août 2006

Proposition d’un label de qualité européen :
Baccalauréat européen plurilingue, interculturel et social

Par Henny Rönneper, Conseillère ministérielle, Ministère de l’Education et de la Formation, Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Düsseldorf

La promotion du plurilinguisme individuel dans les pays de l’Europe est l’un des objectifs principaux de la politique linguistique du Conseil de l’Europe et de la Commission Européenne. En Europe, il ne manque pas de concepts qui sont réalisés dans beaucoup d’établissements scolaires du secteur public et qui impliquent la préparation à des cursus universitaires internationaux, tels que le Baccalauréat bilingue, l’AbiBac, l’OIB, l’IB et d’autres. Cependant, ces examens-là ne sont ni transparents ni généralement documentés ou reconnus. Dans ce projet, il est question de présenter et d’expliquer les objectifs, les défis, des formes d’organisation et des structures de base possibles d’un label de qualité européen pour un Baccalauréat européen plurilingue, interculturel et social.

Avec la mondialisation et l’internationalisation grandissantes des offres de formation croît également l’intérêt d’un diplôme de fin d’études secondaires internationalement reconnu qui autoriserait l’accès aux études supérieures dans le monde entier, sans examen supplémentaire des compétences linguistiques. En Europe, les objectifs de l’éducation visent la promotion d’un plurilinguisme ou bilinguisme individuel ainsi que des compétences linguistiques et des connaissances dans une perspective européenne et internationale. En effet, les programmes éducatifs adéquats avec une dimension européenne et internationale, les projets d’échanges et de développement de compétences linguistiques, sociales et culturelles préparant à un cursus international ne manquent pas et sont mis en œuvre dans de nombreux établissements publics. Toutefois ils ne sont pas transparents et ne sont pas élaborés de façon homogène ; aussi ne sont-ils pas compréhensibles et reconnus dans le monde entier comme par exemple le TOEFL, les certifications CAMBRIDGE ESOL ou le International Baccalaureate Diploma (IB) de l’organisation de Genève, International Baccalaureate Organization.

Le grand intérêt du public pour une telle certification illustre cependant le fait qu’il faut renforcer la reconnaissance internationale des diplômes des écoles publiques.

C’est pourquoi il est proposé d’aider à la reconnaissance internationale de l’Abitur et de ses variantes nationales en Europe par la mise en place d’un label de qualité européen. Un nom doit être trouvé de manière consensuelle : la dénomination suivante "un label de qualité européen Baccalauréat européen plurilingue, interculturel et social" a été retenue. ...

Suite de cet article dans les Langues Modernes 1/2006.Dossier spécial Plurilinguisme.