Peut-on former des êtres multilingues dans des filières bilingues ?, par Franck Günther

Extrait d’un article des Langues Modernes 1/2006
mardi 8 août 2006

Peut-on former des êtres multilingues dans des filières bilingues ?

par Frank Günther, Université Lille 3 - Charles de Gaulle, Villeneuve d’Ascq, Lecteur d’allemand (DAAD)

Entre le renforcement du dispositif bilingue dans le secondaire (sections européennes) et l’objectif déclaré de favoriser le multilinguisme en Europe, cet article pose la question si les sections bilingues sont un moyen approprié pour former des êtres multilingues ou - en d’autres termes - si le concept de l’élargissement et celui de l’approfondissement sont contradictoires ou intégrables. Dans cette optique, l’auteur développera trois hypothèses de travail.

Introduction
S’inscrivant dans le cadre de ma thèse, le projet de recherche que je présente ici est délimité à plusieurs égards, à savoir géographiquement, chronologiquement et institutionnellement. Pour ce qui est de la délimitation géographique, je ne m’intéresserai qu’à deux pays, à l’Allemagne et la France. En ce qui concerne le facteur temps, il convient de préciser que ma recherche se veut synchronique, ce qui veut dire que d’éventuels recours au passé, s’il y en a, ne servent qu’à expliquer et à faire mieux comprendre les structures telles qu’elles se présentent à l’heure actuelle. Ceci veut aussi dire que ni une analyse historique ni une approche diachronique ne sont envisagées. Sur le plan institutionnel, mon projet ne porte que sur des établissements scolaires du secondaire dotés d’une structure visant à renforcer l’approfondissement et/ou l’élargissement de l’apprentissage de langues. La concentration de mon travail sur l’apprentissage institutionnalisé laisse donc de coté toute forme de bi-, pluri- ou multilinguisme relevant d’autres domaines, notamment extrascolaires ; de plus, l’intérêt exclusivement porté à des établissements du secondaire ne permet pas non plus la prise en compte du secteur primaire et de l’enseignement précoce des langues.

Définitions
Définitions de ’bilinguisme’, ’plurilinguisme’ et ’multilinguisme’
Les définitions qui ont été données aux termes ‘bilingue’ et ’bilinguisme’ (’zweisprachig’ en allemand, ’bilingual’ en anglais) étant multiples, tout comme les significations attribuées au terme ’éducation bilingue’, j’aimerais donner pour définition à ce dernier terme tout système d’enseignement dans lequel, un moment donné, l’instruction est donnée dans au moins deux langues, dont l’une est normalement la L1 de l’élève. Ces langues pourront être employées simultanément ou consécutivement, et leurs proportions pourront varier.

Quant au terme ’plurilinguisme’, celui-ci est couramment utilisé en français de manière non rigoureuse quant à sa délimitation par rapport au terme ’multilinguisme’, et il est inexistant en allemand et en anglais. L’allemand préfère le terme ’kollektive Mehrsprachigkeit’ par rapport à celui de ’individuelle Mehrsprachigkeit’ correspondant au terme ’multilinguisme’.

En ce qui concerne le rapport entre ’Zweisprachigkeit’ et ’Mehrsprachigkeit’, force est de constater que les deux termes continuent d’être employés comme synonymes, et ceci avant tout en matière de politique linguistique. Cette confusion est d’autant plus regrettable (cf. la critique de Bausch) que ’Mehrsprachigkeit’ commence avec l’acquisition d’une troisième langue moderne, c’est à dire dès l’entrée en jeu d’une deuxième langue étrangère. Bausch insiste sur le fait que non seulement sur le plan quantitatif, mais aussi sur le plan qualitatif, ’Mehrsprachigkeit’ signifie toujours autre chose que ’Zweisprachigkeit’. ....

Suite de cet article dans le Numéro 1/2006 des Langues Modernes, Dossier spécial Plurilinguisme.

Achat au numéro : aplv.lm@gmail.com