« TICE et création littéraire : Une expérience d’écriture interactive en classe de langue », un article d’Odile Pouchol sur le site de l’EPI

mercredi 10 février 2010
 Laure PESKINE

Début de l’article :

Le développement de la compétence écrite est un des défis que doit relever l’enseignant de langue en lycée. Il s’agit de conduire les apprenants à rédiger différents genres de textes d’une longueur déterminée et qui fassent preuve de richesse lexicale et d’une syntaxe suffisamment élaborée pour répondre aux spécificités des classes d’enseignement général et aux exigences du baccalauréat. Cet exercice présente souvent un caractère fastidieux et parfois dénué de sens pour les apprenants. Comment parvenir à stimuler l’écriture créative en langue étrangère ? Les TICE peuvent-ils avoir une place privilégiée dans la réalisation de tâches écrites complexes ?

Des expériences d’ateliers d’écriture individuelle ont déjà été réalisées avec succès en lycée – poèmes, nouvelles bilingues, pièces de théâtre – avec l’utilisation du traitement de texte et d’un dictionnaire en ligne, comme le montrent les « Mots Migrateurs » ou bien des romans virtuels sur internet dans le cadre e-learning. Une approche pédagogique similaire consiste à commencer par l’étude de courtes nouvelles en langue étrangère pour conduire l’apprenant vers la production d’une écriture personnelle illustrant ce genre littéraire. Dans ce contexte l’outil informatique peut être utilisé à la fois comme procédé d’élaboration contrôlée de l’écrit en langue cible et comme vecteur de réalisation d’une production écrite de qualité. Cette production peut faire preuve d’une inventivité supplémentaire si elle se sert des fonctionnalités multimédias qui permettent la création d’un e-book. La réalisation finale témoignera ainsi non seulement des compétences langagières de l’apprenant mais aussi de sa créativité personnelle par la présentation d’un produit multimédia original qui pourra être visible et consultable par tous.

L’aspect innovant et déclencheur de motivation de ces ateliers d’écriture est la dimension interactive que l’enseignant peut leur donner : proposer des activités collaboratives contribue à soutenir l’intérêt des apprenants dans les différentes tâches qu’implique la création de nouvelles et d’enrichir la production demandée. Celle-ci pourra ainsi se présenter sous forme « d’écriture à quatre mains », c’est-à-dire d’une nouvelle ayant deux auteurs qui rédigeront des paragraphes se succédant selon une logique narrative.

Ces activités s’inscrivent dans une approche actionnelle. Il est en effet clair qu’ici « l’apprentissage se fait à travers l’accomplissement de la tâche, c’est-à-dire qu’à travers la tâche entreprise, l’apprenant va développer des stratégies » (Bourguignon 2008). Cette démarche d’écriture collaborative vise à développer l’élaboration raisonnée d’énoncés en langue cible. Elle va inclure la recherche et l’utilisation d’un champ sémantique adapté au récit et sera facilitée par l’utilisation de compétences technologiques nécessaires à l’accomplissement de la tâche demandée. Celle ci sera évaluée tout au long de sa réalisation. L’objectif final est la réalisation et la publication sur le web d’un recueil de nouvelles enrichies par l’apport de plusieurs voix narratives. Cette activité peut aussi être réalisée avec grand profit en tirant parti de la collaboration d’une classe d’un lycée partenaire européen et/ou dans le cadre d’un etwinning. Cette plate-forme électronique conçue pour faciliter les activités de partenariats européens en collège et lycée permet en effet la transmission de dossiers divers et l’accès rapide aux données stockées par chaque classe ainsi que leur modification éventuelle par chaque partie du tandem constitué.

Lire l’article sur le site de l’EPI


EPI