La note du président - N° 1/2010 des Langues Modernes, par Jean-Yves Petitgirard

mardi 16 mars 2010

Nous avons longtemps participé au salon Expolangues en tant qu’exposant, mais les coûts de location d’un stand et le peu de retombées en regard nous avaient amenés à cesser cette représentation. Février 2010 renoue donc avec cette tradition, avec quand même une différence de taille puisque nous avons pu bénéficier d’une mise à disposition d’un espace à titre gracieux. Je profite donc de cette note pour remercier une nouvelle fois les organisateurs, Pascale Tréguer et Emmanuel Davidenkoff du groupe l’Étudiant, pour cette initiative qui nous a permis de nouer des contacts avec de nombreux enseignants tout en réalisant quelques adhésions et en faisant la promotion de notre revue et de nos idées. Je remercie également tous les collègues qui se sont libérés pour tenir le stand et faire en sorte qu’il soit actif tout au long des quatre journées d’ouverture. Notre présence à Expolangues a permis également de rénover notre communication en proposant une nouvelle affiche plus colorée et dynamique, conçue bénévolement par Paul Gendrot que je remercie au nom de l’association très chaleureusement. Peut-être avez-vous pu participer aux deux tables rondes que nous avons pris en charge : la première portait sur les « Voyages scolaires », la seconde sur « Les manuels » ; au dire de beaucoup, elles ont connu un franc succès. Si de telles conditions nous sont offertes l’année prochaine, nul doute que nous recommencerons l’aventure.

En ce début d’année, le ministère a donc lancé la « Consultation nationale sur les projets de programme d’enseignement de la classe de seconde », consultation qui s’étend du mercredi 27 janvier au 12 mars 2010. Pour la première fois dans les programmes de seconde, la référence explicite au CECRL apparaît avec, comme corollaire, l’organisation en groupes de compétences, l’objectif assigné étant l’apprentissage d’une langue pour et dans l’action. Si nous sommes favorables à ce genre d’approche, il n’en demeure pas moins qu’elle nous paraît difficile à mettre en œuvre de manière efficace sans une réelle formation des enseignants leur permettant de prendre en main les différents concepts abordés par le CECRL, d’imaginer des tâches répondant aux critères définis, de mettre en place des activités en liaison avec les compétences et, condition essentielle, de travailler de manière collaborative pour assurer l’atteinte des objectifs assignés à chacun dans les différentes compétences. Par ailleurs, et au vu de ce j’ai perçu de la conception des éditeurs pour ce qui est de la mise à disposition de ressources adaptées à cette approche, et plus particulièrement de l’élaboration de manuels, je reste dubitatif quant à l’apport de ce que l’on qualifie de manuels dits numériques interactifs, et d’ailleurs, l’absence de terminologie précise en la matière en dit long sur le manque de vision de la réalité. Se contenter de produire des manuels numériques interactifs tels que proposés va, à mon sens, à l’encontre de ce qu’il est convenu d’appeler la « centration sur l’apprenant » ; c’est en fait à une « centration sur l’enseignant » à laquelle on assiste et même à un enfermement dans la méthode, sans laisser la place à une action des élèves du fait d’une interactivité extrêmement réduite.

De tout cela nous aurons l’occasion de parler aux conseillers du ministre Luc Chatel, car, suite au courrier que nous lui avons envoyé faisant état de nos réactions au projet de réforme du lycée, il a consenti à recevoir une délégation de l’APLV. Nous serons donc reçus le 10 mars prochain à 15h au ministère de l’Éducation Nationale. Vous trouverez un compte-rendu de cette entrevue le plus rapidement possible sur notre site.

L’APLV, comme vous le savez, est une très vieille association. Fondée en 1902, elle a vu ses statuts régulièrement modifiés pour permettre une adaptation de son fonctionnement aux réalités du monde en mouvement. Cela fait près de 20 ans qu’ils n’avaient pas été révisés en profondeur, ce sera bientôt chose faite : de nouveaux statuts vont être soumis à l’approbation de l’Assemblée Générale extraordinaire qui se tiendra le samedi 3 avril 2010 au lycée Henry IV à Paris à partir de 14h30. Nous profiterons de ce moment pour soumettre au vote des adhérents un règlement intérieur qui définit plus concrètement un nouveau fonctionnement tenant compte de l’évolution des pratiques associatives.

Bonne lecture