Enseignement du CLIL en section européenne - Cahier de doléances des professeurs du forum « Sections Européennes en France »

mercredi 7 avril 2010
 Laure PESKINE

20/03/2010

Introduction

L’enseignement d’une seconde matière permettant un apport linguistique [Content and Language Integrated Learning (CLIL) dans la terminologie européenne - improprement appelée DNL en France-] est reconnue comme une seconde matière enseignée par des professeurs, autres que de formation initiale en LV, dans le cadre des Sections européennes et de Langues Orientales (SELO).

Le CLIL renforce l’enseignement linguistique proposé aux élèves de ces sections en s’appuyant sur le contenu de la matière initiale du professeur qui l’enseigne (exemple CLIL Anglais-SVT ou CLIL Allemand – Histoire).

Le CLIL intègre dans ses objectifs les priorités définies pour les Sections Européennes et notamment :

- Pratique active de la LV aussi bien à l’oral courant * qu’à l’écrit **

- Intégration dans l’enseignement des recommandations du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL)

- Dimension européenne dans les thèmes abordés et la pratique d’activités

* Compréhension Orale - Prise de Parole Spontanée
** Compréhension écrite incluant - suivant les matières support du CLIL - : textes, documents iconographiques, schémas, diagrammes et courbes - Rédaction de courts textes relatifs à la matière support.

I Contexte général : Reconnaissance

I-1
Le CLIL permet aux enseignants de bénéficier des dispositions de la circulaire

http://www.education.gouv.fr/bo/2007/8/MENH0700236D.htm

accordant un plus sur le salaire aux titulaires d’une certification complémentaire effectuant un horaire d’au moins 3 heures/semaine dans cette seconde matière.

II Horaire garanti –Précautions relatives à l’emploi du temps

II-1
L’horaire minimal de CLIL est d’une heure élève sur chacun des niveaux du lycée (2nde, 1ère, terminale).

Cet horaire n’est pas prélevé sur l’horaire de la matière - support du CLIL - en français. Il vient s’y ajouter, ceci afin de ne pas pénaliser les élèves par le cumul des difficultés d’apprentissage de la matière elle-même et des exigences propres à la LV. Les deux matières faisant l’objet d’une épreuve spécifique pour le baccalauréat.

II- 2
A titre dérogatoire, et pour tenir compte des situations particulières liées à la matière support du CLIL, ainsi que de situations déjà existantes dans certains établissements, un horaire plus important peut-être alloué au CLIL avec l’accord du professeur de CLIL sur les modalités

- Enseignement partiellement ou totalement bilingue de la matière. L’heure de CLIL vient s’ajouter à l’horaire de la matière en français.

- Enseignement de découverte ou optionnel mené totalement ou partiellement en bilingue.

Cet horaire plus étoffé remplace alors l’heure minimale du II-1

II- 3
L’horaire élève de CLIL -soit une heure par niveau- est intégré dans le service horaire normal de l’enseignant. L’enseignement dans une autre langue exige du professeur un investissement plus important, la surcharge de travail est réelle.

Si un horaire plus important est accordé au CLIL (cas de plusieurs groupes sur un même niveau) ou si on se trouve dans le cadre des dispositions dérogatoires du II-2, le recours aux heures supplémentaires ne sera envisagé qu’à titre exceptionnel et si l’enseignant est volontaire.

II-4
Le CLIL doit privilégier la pratique fluide et spontanée de la LV, en compréhension comme en expression. Ces apprentissages nécessitent d’excellentes capacités de concentration des élèves et de l’enseignant. On évitera donc (autant que faire se peut) de mettre l’heure de CLIL en fin de journée (au-delà de l’horaire normal), ou dans l’heure de pause de midi simplement parce que c’est commode pour regrouper des élèves de sections différentes.

III Conditions d’exercice – effectifs - modalités pour l’épreuve spécifique du bac

III-1
Pour développer la pratique efficace de l’oral, il faut limiter la taille des groupes de CLIL à une vingtaine d’élèves maximum. C’est le seul moyen de permettre l’usage des TIC et la réalisation de Travaux Pratiques dans les matières où ces activités sont centrales dans les apprentissages (SVT, SPC, ISI, etc …)

Le succès de l’enseignement du CLIL peut amener après quelques années un afflux d’effectifs en seconde. Il est alors pénalisant pour les jeunes que cela puisse conduire à l’augmentation des effectifs du groupe, ce qui se traduit par une dégradation des conditions d’apprentissage et obère leurs chances de réussite.
L’accès aux heures de « groupes à effectifs réduit » doit alors être garanti.

Sur les niveaux de 1ère et terminale, on s’efforcera de maintenir les effectifs à un niveau raisonnable - pour les mêmes raisons - et ainsi garantir une bonne préparation à l’épreuve spécifique du bac qui est un oral - en accordant autant que faire se peut, l’accès aux heures de groupes réduits.

III- 2
Accorder aux enseignants de CLIL qui démarrent pour la première fois de leur carrière un cours sur un des niveaux, une compensation pour tenir compte de la charge de travail supplémentaire spécifique à la pratique de la langue vivante (travail collaboratif avec le collègue enseignant la LV, recherche et didactisation de documents en LV) qui vient s’ajouter au temps de préparation de la matière support du CLIL enseignée en français.

Cette compensation peut être accordée selon deux modalités :
- Une heure de décharge horaire pendant l’année où se produit l’ouverture et la construction de la progression correspondante.
- Une rémunération complémentaire consistant en une fraction du complément de salaire accordé pour l’enseignement bi-matière , notamment si le nombre d’heures de CLIL est encore inférieur à 3

III- 3
Sur le niveau de 1ère on favorisera la possibilité de faire des TPE couplant le CLIL avec l’enseignement de la LV. En permettant une autonomie du travail d’un tel groupe homogène , on peut pratiquer l’immersion linguistique.
On favorisera alors un encadrement « mixte » du groupe par le professeur de CLIL et par un professeur de LV volontaire * : soit en parallèle sur les deux heures de TPE, soit en alternance.

III- 4
Favoriser l’apprentissage efficace de la langue vivante, nécessite de diversifier les supports utilisés pour l’épreuve spécifique de CLIL au bac (texte d’actualité, documents iconographiques, schémas, graphiques, documents audiovisuels variés, podcasts...) afin de stimuler de façon volontariste les pratiques de compréhension orale, compréhension écrite, prise de parole spontanée et de les valider lors de l’épreuve spécifique du bac.
Si ces possibilités figurent dans les textes cadrant l’épreuve spécifique et si de telles pratiques sont encouragées par l’institution, les services des examens de certaines académies freinent ces pratiques pour des raisons diverses : contrainte financière pour limiter la taille du document ou interdire l’utilisation de la couleur, contrainte de disponibilité –réelle ou supposée - de matériel audio ou vidéo dans les établissements centres d’examen, impossibilité de dupliquer CD ou DVD.

*Le professeur de LV ne sera pas obligatoirement celui qui enseigne la LV en section européenne sur le niveau de 1ère, ni même un professeur enseignant dans une section européenne (en jouant le rôle du candide le collègue de LV incitera les élèves à expliquer les termes spécifiques au CLIL, reformuler , etc ...)

IV Aide à l’orientation des élèves : pour un choix éclairé de la SELO et du CLIL enseigné.

IV-1
Veiller dans les publications officielles (type brochure « Après la 3ème » de l’ONISEP ou les sites internet académiques) à préciser la matière faisant l’objet du CLIL proposé dans la section européenne/SELO de chaque lycée, et pas seulement la LV enseignée. Il est important d’informer complètement les jeunes et leurs familles et d’éclairer leur choix.

IV-2
Inciter les lycées proposant une section européenne/SELO avec un ou plusieurs CLIL à préciser dans leur matériel publicitaire (brochure, site internet) la (ou les) matières faisant l’objet du CLIL proposé dans la section européenne/SELO et pas seulement la LV enseignée. La matière enseignée dans le CLIL peut-être un élément important du choix du jeune et cela parfois induit le choix du lycée.

IV-3
Favoriser autant que faire se peut, les contacts entre les collèges du bassin de recrutement d’un lycée proposant une section européenne/SELO et le lycée proposant cette section. Notamment en proposant systématiquement quelques séquences présentant aux élèves de 3ème, le (ou les) CLIL qui seront proposés, afin d’éclairer le choix des élèves. La présentation pourra être faite soit par le professeur de CLIL du lycée lui-même (en mission) , soit par le professeur de LV du collège (s’il est volontaire) après consultation du professeur de CLIL.


Forum « Sections Européennes en France »

Navigation

Articles de la rubrique