Plusieurs grandes institutions recherchent des interprètes et des traducteurs en langue française pour combler les départs en retraite

mercredi 14 avril 2010

L’ONU craint de se retrouver bientôt à court de traducteurs français pour faire face aux départs à la retraite des traducteurs en simultané embauchés dans les années 1970 et 1980. A tel point que pour anticiper la pénurie qui s’annonce, l’organisation a signé le 9 mars dernier une convention de coopération avec deux écoles réputées de l’Hexagone, l’ISIT (Institut supérieur d’interprétation et de traduction) et l’ESIT (Ecole supérieur d’interprètes et de traducteurs) qui forment à ces métiers.

Lire l’article Vous parlez français ? L’ONU recrute ! sur le site de LCI