Langues vivantes étrangères au BTS

vendredi 11 août 2006

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR

Épreuves de langues vivantes étrangères au BTS

NOR : MENS0601639N

RLR : 544-4a

NOTE DE SERVICE N°2006-107 DU 29-6-2006

MEN DGES B2-2

Texte adressé aux rectrices et recteurs d’académie ; aux vice-recteurs ; aux inspectrices et inspecteurs d’académie, directrices et directeurs des services départementaux de l’éducation nationale ; au directeur du service interacadémique des examens et concours ; au directeur du Centre national d’enseignement à distance ; aux chefs d’établissement

La présente note de service a pour objet d’actualiser les dispositions réglementaires concernant le choix des langues vivantes étrangères autorisées pour les épreuves des examens du brevet de technicien supérieur. Elle annule et remplace la note de service n° 92-340 du 14 avril 1992.

Épreuves obligatoires

Peuvent faire l’objet d’épreuves obligatoires au brevet de technicien supérieur :

- langue vivante I : allemand, anglais, arabe, arménien, cambodgien, chinois, danois, espagnol, finnois, grec moderne, hébreu, italien, japonais, néerlandais, norvégien, persan, polonais, portugais, russe, suédois, turc, vietnamien ;

- langue vivante II : allemand, anglais, arabe, arménien, cambodgien, chinois, danois, espagnol, finnois, grec moderne, hébreu, italien, japonais, néerlandais, norvégien, persan, polonais, portugais, russe, suédois, turc, vietnamien, basque, breton, catalan, corse, langues mélanésiennes, occitan-langue d’oc, tahitien.

Épreuves facultatives

Peuvent faire l’objet d’épreuves facultatives orales au brevet de technicien supérieur :

- allemand, anglais, arabe, arménien, cambod gien, chinois, danois espagnol, finnois, grec moderne, hébreu, italien, japonais, néerlandais, norvégien, persan, polonais, portugais, russe, suédois, turc, vietnamien, basque, breton, catalan, corse, langues mélanésiennes, occitan- langue d’oc, tahitien, langues régionales d’Alsace, langues régionales des pays mosellans.

Ces choix ne sont toutefois possibles, tant pour les épreuves obligatoires que facultatives, que s’il est possible d’adjoindre au jury un examinateur compétent, compte tenu de la technicité des brevets de technicien supérieur.

À défaut, un candidat peut être conduit à subir l’épreuve de langue dans une autre académie que celle où il s’est inscrit. Dans cette perspective, et de façon à pouvoir organiser les prochaines sessions avec le souci d’équilibrer au mieux les charges entre services rectoraux, un état des ressources par académie pour les langues nouvellement incluses vous sera communiqué très prochainement.
Si aucune possibilité ne peut être trouvée, le candidat sera conduit à formuler un autre choix.

Ces dispositions ne s’appliquent pas aux brevets de technicien supérieur pour lesquels les arrêtés de spécialités prévoient des modalités particulières concernant le choix de langues.
Ces dispositions s’appliquent à compter de la session 2007. Aucune dérogation à ces dispositions ne pourra être accordée.
Il convient d’assurer la plus large diffusion des dispositions de la présente note de service.

Pour le ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche

et par délégation,
Le directeur général de l’enseignement supérieur