De l’ouverture sociale à Henri IV - un article de la vie des idées.fr

mercredi 15 septembre 2010
 Laure PESKINE

Olivier Coquard, professeur au lycée Henri IV, revient dans cet article paru le 14 septembre 2010 sur la création d’une classe préparatoire destinée à accueillir des étudiants dotés d’un capital culturel inférieur à ceux des « héritiers » qui fréquentent d’ordinaire ce prestigieux lycée. Un document en forme de retour sur une expérience au cœur des tensions de l’élitisme méritocratique à la française.

L’objectif de cette classe est de combler les lacunes souvent déterminantes pour la réussite en CPGE : l’écart entre les exigences du baccalauréat et les exigences permettant d’entrer dans les meilleures conditions en classe préparatoire n’a cessé, depuis quelques années, de s’accroître[...] En langues vivantes, cet écart est particulièrement douloureux : pour bien y réussir en prépa, il faut avoir une vraie pratique linguistique et celle-ci ne s’acquiert en fait que dans l’expérience de l’étranger. Les langues vivantes sont ainsi l’un des éléments les plus discriminants socialement, alors que leur poids ne cesse de croître dans les différents concours d’entrée.

Lire l’article sur le site de la vie des idées.