Dans Le Monde.fr : « La France dernière de l’OCDE pour l’encadrement des élèves »

mardi 15 février 2011
 Michel MOREL

[Qui ne se souvient des déclarations [1] à la presse de Luc Chatel parlant de son projet de « réinvention » de l’apprentissage de l’anglais ? Au journaliste d’Europe 1 qui lui faisait remarquer qu’il allait falloir embaucher des professeurs s’il voulait atteindre ses objectifs, il rétorquait avec ironie : « vous voyez, votre réponse est liée au 25 dernières années où la seule réponse c’est toujours des moyens, toujours des moyens… ». Puis il expliquait qu’il comptait se passer de professeurs des écoles formés pour enseigner l’anglais à des enfants de 3 ans, grâce à l’utilisation des nouvelles technologies et à l’emploi de locuteurs natifs.
Une école sans professeurs est-elle devenue le rêve de ceux qui nous gouvernent ? Aux 50 000 suppressions de postes déjà réalisées viendront s’ajouter les 16 000 autres prévues l’an prochain. Or nous apprenons aujourd’hui que la France est déjà la dernière de la classe parmi les 34 membres de l’OCDE pour l’encadrement des élèves. Vers quelle profondeur du classement des autres pays compte-t-on nous faire tomber ?
La Direction éditoriale du site.]

L’article du Monde.fr :

« Après la justice, c’est au tour de l’éducation nationale de marquer un recul dans les classements internationaux. Selon une note du Centre d’analyse stratégique (CAS), organisme rattaché à Matignon, notre pays est celui qui possède le plus faible nombre de professeurs par élève parmi les 34 membres de l’OCDE. »
Lire la suite.

Sur le site du Nouvel observateur :

« La France a le taux d’encadrement (nombre d’enseignants pour 100 élèves-étudiants) le plus faible de l’OCDE, selon la note de synthèse "Tendances de l’emploi public" de février 2011 du Centre d’analyse stratégique (CAS) rendue public lundi 14 février.

Le CAS, une institution rattaché au Premier ministre, a pour mission d’éclairer le gouvernement dans "la définition et la mise en œuvre de ses orientations stratégique". Selon sa note, qui prend comme référence l’année 2007, "la France présente le taux d’encadrement le plus faible, tous niveaux et tous établissements confondus (publics et privés) avec seulement 6,1 enseignants pour 100 élèves-étudiants contrairement à des pays comme la Suède, la Grèce ou le Portugal où le taux d’encadrement dépasse 9 enseignants". »
Lire la suite.

Sur le site du Centre d’analyse stratégique :
Tableau de bord de l’emploi public : situation de la France et comparaisons internationales


[1Voir notre article du 2/02/2011.