« Mises au point de/sur la perspective actionnelle (mai 2011) », un article de Christian Puren mis en ligne sur son site

mardi 3 mai 2011
 Michel MOREL

[Pour avoir une idée de l’intérêt d’un article, il peut être utile d’en connaître, outre le sommaire, la conclusion.
L’auteur reprend dans celle-ci une citation d’un précédent article de 2006 :

« "À l’opposé de toute logique hiérarchique et bureaucratique (fût-elle celle du Conseil de l’Europe…), il est temps désormais, avec les enseignants aussi, de passer de l’approche communicative (on les informe des dernières orientations décidées par des « experts ») à la perspective actionnelle (ils sont d’emblée partie prenante d’une action collective d’innovation)."
Je ne peux que renouveler ici cet appel. Nous avons la chance historique de nous trouver à un moment où une nouvelle orientation méthodologique n’est encore définie que par sa seule finalité : la formation d’un acteur social en langues-cultures. Les enseignants ont par conséquent la possibilité de s’approprier l’élaboration de ses modes, forcément pluriels, de mise en œuvre concrète. Ils en ont aussi la capacité, s’ils s’organisent : les mises au point de la perspective actionnelle sont d’abord et avant tout l’affaire collective des enseignants eux-mêmes. »

Peut-on trouver meilleur plaidoyer en faveur de la liberté pédagogique, seul gage de la responsabilité professionnelle des enseignants, condition sine qua non de l’efficacité de l’enseignement-apprentissage et de l’innovation ?
M.M.]

Mises au point de/sur la perspective actionnelle

Christian Puren
mai 2011

Sommaire
Introduction
1. Entre perspective/approche actionnelle et approche communicative, y a-t-il continuité ou rupture ?
2. La perspective/approche actionnelle invalide-t-elle l’approche communicative et l’approche interculturelle ?
3. Faut-il parler de « perspective actionnelle », ou d’« approche actionnelle » ?
4. Peut-on mettre en œuvre la perspective actionnelle dans un milieu langagièrement et culturellement homogène ?
En guise de conclusion

Introduction
Cela fait 10 ans cette année que le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues (CECRL) a été publié, et cette date anniversaire me semble une bonne occasion pour faire le point sur ce que la « perspective » ou « approche actionnelle », qu’il annonce, a initié comme évolution ou révolution dans la réflexion didactique et l’élaboration des manuels de langue.
L’objectif de cet article est double, comme suggéré dans son titre : il s’agit d’examiner où en est la didactique des langues-cultures en ce qui concerne la mise au point (dans le sens d’ « élaboration ») de cette perspective ou approche actionnelle, et de faire un certain nombre de mises au point personnelles sur cette nouvelle orientation didactique.
J’ai construit ce texte à la manière ‒ bien connue désormais ‒ des FAQ (Frequently Asked Questions), en listant simplement les questions qui m’ont été le plus fréquemment posées ces dernières années sur la perspective actionnelle.

Télécharger l’article.


À signaler également que Christian Puren a mis sur son site, avec l’autorisation de la rédaction du Français dans le monde, la reproduction de deux articles de 2006 consacrés eux-aussi à la PA et jusque-là disponibles seulement dans des numéros peu accessibles de la revue :
- De l’approche communicative à la perspective actionnelle
- La perspective actionnelle. Vers une nouvelle cohérence didactique
Articles téléchargeables sur cette page.


Site de Christian Puren

Navigation

Articles de la rubrique