B.O n° 32 du 8 septembre 2011 : Enseignements des langues chinoise et japonaise au lycée : Acquisition de la compétence graphique

vendredi 9 septembre 2011

La nature des systèmes graphiques utilisés par les langues chinoise et japonaise nécessite lors de l’apprentissage de celles-ci la mise en place de progressions didactiques particulières, différentes de celles conçues pour les langues à écriture alphabétique. Cette circulaire vient donc compléter sur ce plan les instructions données par les programmes de langues vivantes de la classe de seconde et du cycle terminal du lycée général et technologique.
Les seuils de caractères indiqués ci-après reposent essentiellement sur un principe de fréquence sur le plan écrit et oral, la capacité combinatoire ainsi que les orientations culturelles des programmes de langues vivantes. Ils ne sont pas limitatifs, mais permettent de fixer des objectifs pédagogiques pour chaque niveau d’enseignement au lycée, et particulièrement pour les épreuves du baccalauréat.
Dans le cadre de l’enseignement de ces deux langues, et concernant l’enseignement des caractères chinois et des kanji pour le japonais, l’élève apprend à reconnaître certains caractères dits « passifs » et à en produire d’autres dits « actifs ».

Langues chinoise et japonaise


—B.

50/131
131/131
37/131
16/131
7/131
68/131
9/131
9/131
15/131
12/131
24/131
38/131
7/131
21/131
10/131
7/131
7/131
7/131
21/131
40/131
14/131
14/131
26/131
27/131
7/131
8/131
17/131
7/131
7/131
8/131
33/131
23/131
32/131
23/131
14/131
13/131
13/131
17/131
17/131
27/131
11/131
15/131
10/131
16/131
54/131
8/131
20/131
7/131
10/131
18/131
7/131
10/131

Si vous désirez recevoir notre lettre d’information hebdomadaire envoyez un message vide à cette adresse :
lettres-subscribe@aplv-languesmodernes.org

JPEG - 23.9 ko

Découvrez nos ouvrages en Anglais, Allemand, Espagnol et FLE