Variations autour de la tâche dans l’enseignement / apprentissage des langues aujourd’hui, par Elke Nissen

mercredi 26 octobre 2011

Résumé

Cet article se donne pour objectif d’identifier les types de tâches, et leurs dénominateurs communs, qui sont présentés aujourd’hui – où "l’approche par les tâches" est soutenue par le Conseil de l’Europe – aux apprenants. Il analyse pour cela les articles issus de deux numéros de revues et un ouvrage collectif récents. Il apparaît que la grande majorité des scénarios pédagogiques s’y inscrit dans la perspective actionnelle... du moins d’après la déclaration des auteurs, car leur définition de ce qu’est une tâche ne correspond pas toujours à celle du CECR. Pour le public visé, étudiants ou professionnels, on propose le plus souvent des mono-tâches, mais également des projets, ou encore des simulations avec un enchaînement de plusieurs tâches. Elles s’inscrivent généralement dans la (future) réalité sociale des apprenants, mais certaines laissent également la place à des thèmes artistiques ou (inter)culturels. Contrairement à ce que l’on aurait pu attendre dans une démarche qui responsabilise l’apprenant, le recours à Internet n’est pas toujours systématique.

Plan

  • 1. Introduction
  • 2. Une incontournable référence au CECR
  • 2.1. Référence aux niveaux de compétences en langue
  • 2.2. Référence au plurilinguisme
  • 2.3. Référence à la perspective actionnelle
  • 3. Catégorisation des tâches proposées
  • 3.1. Les types de tâches proposées
  • 3.2. La tâche définit la cohérence de l’ensemble
  • 3.3. Des tâches "réalistes"
  • 3.4. Des tâches avec un résultat constatable
  • 3.5. Le recours à Internet dans la scénarisation
  • 4. Conclusions
  • 4.1. Retour sur les tâches proposées et mise en regard avec la tâche dans la perspective actionnelle
  • 4.2. Sous-tâche, activité, aide... et lien avec la tâche
  • 4.3. Interrogation sur le public visé dans les textes analysés

Lire l’article en ligne

Navigation

Articles de la rubrique