Compte rendu de l’ouvrage « Enseignement des langues et construction européenne. Le plurilinguisme, nouvelle idéologie dominante » (Bruno Maurer, sept. 2011) , par Christian Puren

mardi 3 janvier 2012

En septembre dernier nous avions annoncé la parution du livre de Bruno Maurer, Enseignement des langues et construction européenne. Le plurilinguisme, nouvelle idéologie dominante., Paris, Éditions des archives contemporaines, 2011, 156 p. (voir l’article du 14/09/2011).

Christian Puren vient de mettre en ligne sur son site un compte rendu de cet ouvrage. Il y déclare son total accord avec les analyses que l’auteur y développe et appuie sans réserve son exigence d’un véritable débat tant démocratique que scientifique sur la politique linguistique du Conseil de l’Europe.
C’est ainsi qu’il reprend à son compte ce que Bruno Maurer déclare dans sa conclusion finale, dont il cite ce passage :

« En didactique comme en toute chose, il faut savoir raison et mesure garder… L’approche plurilingue et interculturelle apporte sa pierre à l’édifice en mettant l’accent sur des dimensions dont les langues sont également – mais non uniquement ! – porteuses. Mais elle ne doit pas pour autant devenir l’alpha et l’oméga de l’enseignement des langues, pas plus que le CECR ne peut en être la référence indiscutable. D’autres approches sont possibles, d’autres philosophies de l’enseignement des langues existent en Europe et doivent continuer à exister. Il faut résister aux sirènes de la pensée unique en didactique […]. Deux directions méritent d’être explorées : la perspective actionnelle, qui repose sur la mise en œuvre d’un agir en langue étrangère pendant l’apprentissage et qui peut répondre au nécessaire besoin de motivation des apprenants ; la didactique intégrée des langues, prise dans le sens linguistique et pas seulement culturel, et qui part des compétences acquises par un élève dans sa langue 1 mais aussi dans sa langue 2, 3… et à partir desquelles il va effectivement aborder la nouveauté linguistique. » (pp. 152-153)

Voici le résumé que l’on peut trouver sur le site de Christian Puren :

Ce texte rend compte de l’ouvrage de Bruno MAURER, dont le vrai titre est le second : « Le plurilinguisme, nouvelle idéologie dominante ». L’auteur de l’ouvrage y développe, avec de solides arguments et des citations très éclairantes, une critique en règle de l’orientation actuelle du Conseil de l’Europe – déjà présente dans le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues, mais qui s’est renforcée depuis –, celle d’un enseignement-apprentissage des langues instrumentalisé au service exclusif d’une « éducation plurilingue et interculturelle ». L’auteur du compte rendu, Christian PUREN, accompagne d’extraits de ses propres articles la dénonciation de l’absence de débat démocratique et scientifique qui caractérise les travaux et publications de cette institution, ainsi que l’exigence d’un moratoire nécessaire pour évaluer concrètement sur le terrain les résultats des expérimentations déjà réalisées. Tous deux partagent les mêmes craintes concernant les effets pervers de cette orientation : minoration des compétences linguistiques dans l’apprentissage des langues, du rôle de l’école dans le développement des compétences en langues, du linguistique dans la formation des enseignants.

Lire la suite sur le site personnel de Christian Puren.


Site de Christian Puren