Éditorial des « Langues Modernes » n° 1/2012, par Marie-Pascale Hamez et Bernard Delahousse, rédacteurs en chef

mardi 27 mars 2012

C’est surtout dans le domaine de l’évaluation des compétences langagières que le Cadre européen commun de référence pour les Langues (CECRL), document développé à la suite de projets menés par le Conseil de l’Europe, a exercé sur le terrain une influence visible, notamment en déclarant permettre aux enseignants de langues et aux apprenants de se référer à une échelle commune de six niveaux de compétences.

Que le lecteur des Langues Modernes se rassure : onze ans après la publication du CECRL, les auteurs des contributions qui suivent ne vont pas adopter une logique applicationniste, mais plutôt entrer dans le vif du débat didactique pour questionner les implications et les finalités de la mise en œuvre des propositions du Cadre, en matière d’évaluation dans différents contextes.

Le dossier de ce numéro, coordonné par Michèle Valentin-Foucard et Pierre Frath [1]. que nous remercions de leur fructueuse collaboration, offre par sa richesse une diversité de perspectives. Lieu d’échange de recherches et de pratiques, ce recueil d’articles s’intéresse à l’impact du CECRL sur les démarches évaluatives actuelles et propose des pistes de réflexion notamment pour ce qui concerne les descripteurs. Certains textes font état d’expériences menées au lycée, à l’université et en formation d’adultes.

Dans la rubrique « Hors-thème » Claire Chaplier poursuit la réflexion amorcée sur l’aide à l’écriture dans le n° 2-2011 des Langues Modernes. Son article étudie des déclarations de pratiques professorales d’aide à l’écriture au moyen de questionnaires adressés à des enseignants d’anglais dans le secteur LANSAD [2]-sciences, puis propose quelques pistes d’intervention didactique.

Pour vous tenir informé de la vie de l’association, vous pouvez télécharger le compte rendu de la réunion du Conseil d’Administration de l’APLV du 28 janvier 2012 dans l’espace adhérent du site :

N’hésitez pas à contacter les membres élus des différentes instances pour réagir et formuler des propositions. Par ailleurs, à la fin de ce numéro, un hommage est rendu à deux grands présidents de l’APLV qui ont beaucoup œuvré pour les langues dans leur diversité, et qui nous ont récemment quittés : Gérard Hardin et Pierre Moreau.

Enfin, nous profitons de cet éditorial pour vous inciter à répondre aux appels à contributions aux Langues Modernes publiés sur notre site et à proposer des comptes rendus de lecture. Nous vous souhaitons également une année très agréable malgré une actualité tumultueuse.


[1Coordinateur du n° 2-2008 des Langues Modernes titré « Le Cadre européen : où en sommes-nous ? »

[2LANSAD : LANgues pour Spécialistes d’Autres Disciplines.