Éditorial des « Langues Modernes » n° 2/2012, par Marie-Pascale Hamez et Bernard Delahousse, rédacteurs en chef

jeudi 28 juin 2012

La réforme de la formation initiale des enseignants conduite par le précédent gouvernement [1] sera sous peu remise en chantier dans le cadre de la future loi d’orientation et de programmation, conformément aux engagements du nouveau Président de la République. La formation en alternance que délivraient les IUFM fera-t-elle son retour dans l’apprentissage du métier d’enseignant ? À l’heure où nous écrivons ces lignes, les médias du quotidien évoquent la création d’ESP (Écoles supérieures du professorat et de l’éducation) créées au sein des universités dans le but de rétablir cette période d’alternance. Ces écoles s’appuieront-elles sur l’expérience des IUFM ? Comment seront définis les cursus et les contenus de formation ? Quels savoirs disciplinaires et scientifiques seront privilégiés dans la formation professionnelle ? Que deviendront les concours ? Quels types d’épreuves ? Quelle articulation entre la préparation aux concours d’enseignement, la formation au métier et la recherche ? Quel avenir pour les IUFM actuellement écoles internes des universités ? Comment seront recrutés les enseignants-formateurs ? Autant de questions qui exigeront de nombreuses concertations entre le ministère de l’Éducation et les différents acteurs de la formation et de la recherche en éducation…

La formation professionnelle des enseignants est un thème passionnant, régulièrement choisi par notre revue [2] car il est au centre des préoccupations de nos lecteurs et de nos adhérents. Aujourd’hui, le dossier de ce numéro des Langues Modernes apporte sa contribution à la réflexion collective qui devrait s’ouvrir prochainement, en proposant quelques analyses du dispositif actuel de formation initiale des enseignants de langues du secondaire. Ce recueil est coordonné par Pascal Lenoir, didacticien de l’espagnol, chercheur en didactique des langues-cultures et formateur d’enseignants à l’Université d’Angers, que nous remercions vivement pour sa collaboration.

L’article hors thème signé Patricia Monjo prolonge le débat en s’intéressant à la formation initiale des enseignants de l’école primaire en France et hors de France. Il met en perspective des parcours de formation en langues dans deux cursus universitaires de formation initiale des enseignants du premier degré en Angleterre (Leeds Metropolitan University) et en France (IUFM de Montpellier).

Pour continuer à vous informer régulièrement sur les évolutions de l’enseignement des langues, l’actualité de la recherche en didactique des langues et les pratiques innovantes, l’équipe éditoriale du site APLV-LanguesModernes.org bénéficie désormais de la collaboration d’un webmestre-adjoint. Bienvenue à Ulrich Hermann qui secondera Laure Peskine.

À la fin de ce numéro, la rubrique « Vie de l’Association » présente un appel à candidatures pour le renouvellement du Conseil d’Administration de l’APLV. Plus que jamais, notre association a besoin de la participation active et de l’énergie de chacun de ses membres. Amis adhérents qui souhaitez agir avec et pour votre association, n’hésitez pas à présenter votre candidature !


[1Gouvernement Fillon.

[2Les Langues Modernes : N° 3-2011 : La formation des enseignants du premier degré / N° 1-2004 : Les concours / N° 1-1999 : Les mémoires professionnels à l’IUFM / N° 4-1993 : La formation professionnelle dans les IUFM / N° 4-1991 : Se former pour demain.


50/130
130/130
35/130
16/130
7/130
7/130
13/130
12/130
68/130
9/130
14/130
12/130
25/130
35/130
7/130
19/130
10/130
7/130
7/130
21/130
41/130
23/130
22/130
7/130
7/130
17/130
7/130
8/130
31/130
19/130
32/130
23/130
12/130
9/130
14/130
16/130
17/130
24/130
10/130
15/130
10/130
8/130
16/130
54/130
20/130
7/130
10/130
19/130
7/130
10/130