Publication du rapport « Plateforme Culture-lycée » remis au ministre de l’Éducation nationale en décembre 2012

jeudi 21 février 2013

Dans son bulletin du 20 février 2013, le service Veille et Analyses de l’ifé signale ce rapport rédigé par Patrick LAUDET, Inspecteur général de l’éducation nationale, et Jean-Marc GOURSOLAS, Inspecteur général de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche, et le résume ainsi :

« Après avoir noté l’intérêt de l’idée qui est à l’origine du dispositif, le rapport souligne les difficultés de mise en oeuvre. L’opération s’est faite sans les professionnels du cinéma, des obstacles techniques importants sont apparus au moment de l’utilisation de la plate-forme, enfin les établissements ont eu le plus grand mal à dégager des créneaux horaires pour organiser les séances. Le coût de mise à disposition de 200 oeuvres pour l’ensemble des lycées s’établit sur trois ans à 856 544 euros pour l’éducation nationale. Il apparaît beaucoup trop élevé par rapport au nombre de 25 000 lycéens inscrits sur la plate-forme Ciné-lycée, soit 1,18 % des lycéens. "Peu de lycées, peu de séances, peu d’élèves" conclut le rapport, qui souligne la relative inadéquation d’une plate-forme, aussi performante soit-elle, aux besoins réels des élèves et aux possibilités des établissements et envisage les perspectives d’évolution du dispositif »

En conclusion les deux Inspecteurs généraux préconisent un dispositif plus souple pour les établissements, qui permettrait aux enseignants d’avoir l’initiative pédagogique, et qui s’appuierait sur des structures déjà existantes (comme Lycéens au cinéma et l’ADAV) une technologie permettant la rediffusion (le DVD de préférence à la VOD).
Plateforme Culture Lycée


Lire le rapport