Libération du 17 mai 2013 : « Polémique autour de l’épreuve de compréhension en langue vivante au bac »

vendredi 17 mai 2013

L’épreuve de compréhension en langue vivante introduite cette année au bac génère de nombreuses critiques d’enseignants et lycéens : des profs livrés à eux-mêmes pour créer des sujets, évaluant parfois leurs propres élèves, à des dates de passage disparates.

[...]

« C’est la première fois qu’on met en place ce type d’épreuves, donc on comprend bien qu’il y ait des interrogations », déclare Jean-Paul Delahaye, directeur général de l’enseignement scolaire (DGESCO). Mais « il y a eu un accompagnement et un soutien continu de la part du ministère et de l’académie, pour que les enseignants puissent s’approprier ces nouvelles épreuves », dit-il.

[...]

« On n’a plus affaire à un examen national », déplore également Michel Morel, vice-président de l’Association des professeurs de langues vivantes (APLV). Il souligne la « grande variété de dates, qui ne met pas tous les élèves dans les mêmes conditions », et pointe le flou sur les contours de l’épreuve. « Les collègues sont obligés d’aller à la pêche aux informations à droite et à gauche », explique-t-il.

« Les enseignants sont des professionnels, des cadres compétents pour évaluer les élèves », tempère M. Delahaye. « Quasiment en permanence, ils construisent des exercices, des épreuves », souligne-t-il. Le ministère a mis en ligne des outils pour eux, comme des exemples de sujets dans neuf langues.

[...]

« S’inquiéter que les élèves comprennent quelque chose dans une langue étrangère n’est pas une mauvaise idée. Mais on rajoute cette épreuve sans rien supprimer », regrette Philippe Tournier, secrétaire général du SNPDEN, principal syndicat des personnels de direction.

« C’est d’une complexité extrême à préparer, il a fallu supprimer des heures de cours, c’est stressant pour les élèves et pour les profs et surtout, on s’interroge sur l’utilité ». Car à l’arrivée , relève-t-il, cette épreuve pèse peu.

Lire l’interview en entier sur le site de liberation.fr