Certification complémentaire "Français Langue Seconde"

Quelques éclaircissements
lundi 27 novembre 2006
 Marie-Pascale HAMEZ

En complément, sur ce site les articles :
- FLE ? FLS ? Quelles définitions pour la didactique ?
- Le FLS en classe d’accueil en France.
- Français langue seconde, langue de scolarisation.
- FLE, Français Langue Étrangère.


Pour plus d’infos sur les différents statuts et les conditions de travail des enseignants FLE/FLS, dans leur ensemble, lire le compte-rendu des travaux des États généraux du FLE/FLS du 16-17 janvier 2006. (Publié sur Franc-parler.org, avec l’autorisation de Chantal Forestal)

Sur le WEB : collectif FLE/FLS


Certification complémentaire "FLS" - M.E.N.

QUI ?

- Les personnels enseignants titulaires ou stagiaires
des premier et second degrés de l’enseignement public, relevant du ministre chargé de l’éducation.
- Les maîtres contractuels et agréés des établissements privés sous contrat.

Les collègues de toutes disciplines, intéressés par l’enseignement en dispositif d’accueil.

Si vous n’êtes pas affecté(e) sur un poste en dispositif d’accueil, il est absolument nécessaire d’effectuer au moins un stage d’observation en CLIN, CLA, ou tout autre dispositif, pour préparer de manière optimale cette certification.


POURQUOI ?

- Pour postuler : les postes en dispositifs d’accueil sont désormais des PEP, postes à exigence particulière.

qui nécessitent l’obtention de la certification complémentaire FLS.

Après les résultats, signalez l’obtention de la certification à l’IA-IPR de votre discipline et contactez le CASNAV de votre académie.. Les postes en dispositif sont classés PEP au mouvement académique.


QUAND ?

- L’inscription se réalise sur dossier, à retirer au Rectorat de votre académie. Les dates varient considérablement d’une académie à l’autre.

Renseignez-vous le plus rapidement possible auprès du Rectorat de votre académie

au service du recrutement,ou à la DRH ou à la Division des Examens et des Concours. (DEC)


QUOI ?

- Le dossier

Les modalités sont sensiblement les mêmes partout, mais
renseignez-vous auprès du Rectorat de votre académie : des variations en ce qui concerne le nombre d’exemplaires à fournir.

Par exemple, pour l’académie de Créteil :
"le candidat devra remettre un rapport d’au plus 5 pages dactylographiées, en 4 exemplaires précisant d’une part, les titres et diplômes obtenus en France ou à l’étranger, en rapport avec le secteur disciplinaire choisi et l’option éventuelle, et, le cas échéant, la participation à un module complémentaire suivi lors de l’année de formation professionnelle à l’IUFM, et présentant, d’autre part, les expériences d’enseignement, d’ateliers, de stages, d’échanges, de sessions de formation auxquels il a pu participer, de travaux effectués à titre personnel ou professionnel, comprenant un développement commenté de l’une des expériences qui lui paraît la plus significative."
Dans certaines académies, le candidat peut fournir en annexe toute pièce qui lui paraîtra utile (copies de diplômes concernant le secteur disciplinaire choisi, attestations, rapports d’inspection, etc).

- L’entretien :

Épreuve orale de 30 minutes maximum débutant par un exposé du candidat de 10 minutes maximum, suivi d’un entretien avec le jury d’une durée de 20 minutes maximum.

Minimum d’admission : 10/20

Précisions sur le site de l’académie de Poitiers :

"L’exposé du candidat prend appui sur la formation universitaire ou professionnelle, reçue dans une université, dans un institut universitaire de formation des maîtres ou dans un autre lieu de formation dans le secteur disciplinaire et, le cas échéant, dans l’option correspondant à la certification complémentaire choisie.
Le candidat fait également état de son expérience et de ses pratiques personnelles, dans le domaine de l’enseignement ou dans un autre domaine, notamment à l’occasion de stages, d’échanges, de travaux ou de réalisations effectués à titre professionnel ou personnel.
L’entretien qui succède à l’exposé doit permettre au jury d’apprécier les connaissances du candidat concernant les contenus d’enseignement, les programmes et les principes essentiels touchant à l’organisation du secteur disciplinaire et, le cas échéant, à l’option correspondant à la certification complémentaire choisie et d’estimer ses capacités de conception et d’implication dans la mise en oeuvre, au sein d’un établissement scolaire du second degré (pour les trois secteurs disciplinaires) ou d’une école (pour le secteur français langue seconde), d’enseignements ou d’activités en rapport avec ce secteur.
Le jury dispose du rapport rédigé par le candidat pour son inscription. Ce rapport n’est pas soumis à notation".

- Les membres du jury

Le jury est nommé par le Recteur. Le ou la présidente du jury est un(e) IA-IPR, généralement de Lettres. Les commissions sont composées de praticiens experts, en poste en dispostif d’accueil, de membres du CASNAV, de praticiens-experts en poste en service universitaire FLE/FLS, d’enseignants-chercheurs FLE/FLS, d’IEN et d’IA-IPR.

2 à 3 personnes en moyenne par commission.

B.O.

- Les compétences et connaissances évaluées

Extrait du B.O. n°39 du 28 octobre 2004

- la connaissance et l’expérience des principales méthodes d’enseignement d’une langue étrangère et d’une langue seconde ;
- la connaissance et l’expérience des matériels pédagogiques disponibles ;
- la connaissance et l’expérience des techniques de classe pour les publics d’élèves non francophones (capacité du candidat à organiser une séquence de langue étrangère ou une séquence de langue seconde pour des élèves débutants ou pour des élèves avancés ; pédagogie de l’erreur et de son traitement) ;
- la connaissance des textes réglementaires qui concernent l’accueil et la formation des élèves non-francophones ;
- la connaissance des conditions de la scolarisation dans les établissements français de l’étranger ;
- la connaissance des divers aspects des programmes de l’école primaire et du collège concernant la maîtrise de la langue et l’enseignement des langues étrangères et régionales ;
- la connaissance des grandes familles de langue et des grands systèmes d’écriture, en vue de permettre une comparaison entre fait de langue en français et fait de langue dans la langue d’origine des élèves ;
- la capacité à évaluer les compétences des élèves (et la connaissance des principaux outils d’évaluation existant à cet effet) ;
- la capacité à élaborer un plan individualisé de formation pour les élèves et à négocier avec l’équipe d’établissement un plan d’intégration progressive dans la classe d’inscription.

N.B. : Le jury appréciera particulièrement des candidats la possession des diplômes de lettres mention FLE et des divers diplômes de langue.


Ressources en ligne recensées sur ce site


COMMENT ?

- Autoformation et/ou
- Stages pour s’informer, se former : une aide à la préparation de la certification :

. Les CASNAV de chaque académie inscrivent des stages au Plan Académique de Formation.
Intéressé(e) par l’enseignement en dispositif d’accueil, n’hésitez pas à prendre contact directement avec leCASNAV de votre académie.

. Le BELC propose un stage intensif de didactique du français langue seconde d’une semaine en février, au CIEP, à Sèvres.(Stage court)
Public concerné : formateurs CASNAV, formateurs IUFM, enseignants en CLIN (Classes d’initiation - Premier Degré) et en CLA (classes d’accueil - second degré), enseignants dans les DOM-TOM.

. Pendant l’été, le BELC propose également des modules de didactique du français langue seconde. (Stage long)

Les stages BELC sont payants. Renseignez-vous cependant auprès du service de formation continue du Rectorat de votre académie, pour une éventuelle participation financière.

. L’IUFM d’Auvergne propose en partenariat avec l’université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand, la préparation, en deux ans, d’un D.U (Diplôme universitaire) Français Langue Étrangère - Français Langue Seconde.

Sur le WEB : IUFM d’Auvergne

Itinéraire : Réseau Formation Continue - Formation Diplômante.

Une lecture incontournable : Le français langue seconde, 2000, collection Collège, Série Repères, CNDP.

Présentation de ce document sur le site du CNDP.


- Admission et délivrance de la certification :

Les candidats remplissant les conditions d’accès et ayant obtenu une note égale ou supérieure à 10 à l’épreuve, notée sur 20, sont déclarés admis.

Les personnels enseignants stagiaires dont le stage n’a pas été jugé satisfaisant ou qui n’ont pas été admis à l’examen de qualification professionnelle ou au certificat d’aptitude au professorat de lycée professionnel ou qui n’ont pas obtenu le diplôme professionnel de professeurs des écoles dans les conditions prévues par le statut du corps pour lequel ils ont été recrutés, ne pourront se voir délivrer la certification complémentaire.
Ils conservent néanmoins le bénéfice de l’admission à l’examen pendant leur seconde année de stage.

La certification complémentaire est délivrée par le recteur. Chaque candidat admis recevra un extrait de l’arrêté global d’admission qui tiendra lieu de délivrance de la certification.


Rapports de jury

- Le rapport du jury de l’académie de Caen. (2006)
- Le rapport du jury de l’académie de Bordeaux (2005)
est disponible sur le site académique pour le premier et le seond degrés. Très utile car il précise les attentes du jury et insiste sur la nécessité de ne pas se contenter d’une approche FLE pour enseigner en dispositif d’accueil, en France. Il s’agit d’un rapport publié en juillet 2005, concernant la toute première session.

Donnée dont il faut absolument tenir compte à la lecture du texte : les résultats de cette session ne sont pas bons... Sans doute est-ce dû à un manque d’information et à l’absence pour cette première année, d’actions de formation, visant à préparer à la certification. Les certifications complémentaires ont vu le jour en 2005.


En conclusion, un progrès certain, pour la reconnaissance du travail et des compétences des enseignants oeuvrant dans les dispositifs d’accueil... Beaucoup de chemin reste cependant à faire, à l’avenir, pour aboutir à la création d’ un véritable CAPES Lettres-FLE, ou LV-FLE...


Ressources en ligne recensées sur ce site


Pour plus d’infos sur les différents statuts et les conditions de travail des enseignants FLE/FLS, dans leur ensemble, lire le compte-rendu des travaux des États généraux du FLE/FLS du 16-17 janvier 2006.(Publié sur Franc-parler.org, avec l’autorisation de Chantal Forestal.)

Sur le WEB : collectif FLE/FLS


En complément, sur ce site les articles :
- FLE ? FLS ? Quelles définitions pour la didactique ?
- Le FLS en classe d’accueil en France.
- Français langue seconde, langue de scolarisation.
- FLE, Français Langue Étrangère.


Texte de référence : note de service n°2004-175 du 19/10/2004 publiée au BO du 28/10/2004