B.O. n°1 du 7 janvier 2016 : Appel à propositions relatif au programme de l’Union européenne pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport - Erasmus+ (2014/2020) - année scolaire et universitaire 2016-2017

jeudi 7 janvier 2016

La circulaire n° 2015-223 du 28-12-2015 précise le cadre stratégique et les priorités du programme Erasmus+ pour l’année scolaire et universitaire 2016/2017 et souligne les modalités nationales d’accès aux actions qu’il promeut.

Erasmus+ s’inscrit dans le cadre stratégique pour la coopération européenne dans le domaine de l’éducation et de la formation (Éducation et Formation 2020). Il doit donc contribuer aux objectifs stratégiques définis au plan européen en matière d’éducation, de formation et d’enseignement supérieur à l’horizon 2020, en particulier pour :

- développer la mobilité des étudiants afin que 20 % des diplômés de l’enseignement supérieur aient effectué une mobilité au cours de leurs études ;

- faire en sorte qu’au moins 6 % des 18-34 ans diplômés de l’enseignement et de la formation professionnels initiaux aient effectué une période d’études ou de formation à l’étranger ;

- ramener le taux de décrochage scolaire sous la barre des 10 %.

Erasmus+, dont le budget 2014-2020 est en forte augmentation (+ 40 % sur 7 ans, soit 14,7 milliards d’euros, complétés par 1,68 milliard d’euros destinés à la coopération internationale avec les pays qui ne bénéficient pas pleinement de ce programme), incarne la volonté de l’Union européenne d’investir dans l’éducation, l’enseignement supérieur, la formation, la jeunesse et la nouvelle dimension « sport ». Il s’inscrit en cohérence avec la Stratégie Europe 2020 en faveur d’une « croissance intelligente, durable et inclusive », ainsi qu’avec les conclusions du Conseil « Investir dans l’éducation et la formation » (15 février 2013) et « Une éducation et une formation efficaces et innovantes pour investir dans les compétences » (24 février 2014).

Compte tenu du chômage élevé, en particulier chez les jeunes, les possibilités d’acquérir une expérience complémentaire ailleurs en Europe, à travers un stage ou une période d’études ou de bénévolat, d’échanger entre pédagogues et responsables européens, de construire à travers des partenariats stratégiques internationaux de nouvelles réponses aux besoins de formation, sont plus que jamais une nécessité.

Consulter la présentation des actions et les procédures de candidatures sur le site du B.O.