La note du président - n°4/2017 des « Langues Modernes », par Jean-Marc Delagneau

samedi 2 décembre 2017
 Laure PESKINE

Les langues-cultures étrangères et régionales se trouvent à la croisée des chantiers ministériels devant être lancés dans les prochains mois, particulièrement au niveau des lycées et de l’enseignement supérieur, mais aussi de l’apprentissage. Elles en constitueront des enjeux majeurs, si les avancées nécessaires rappelées par l’APLV en s’appuyant sur de nombreux travaux scientifiques en didactique des langues-cultures sont enfin mises en œuvre : une véritable diversification linguistique contribuant à l’ouverture d’esprit et à l’enrichissement culturel, une exposition horaire suffisante et un continuum entre niveaux d’enseignement.

Dans un monde globalisé, une Europe de plus en plus ouverte à la mobilité des apprentis, des étudiants et des actifs dans tous les domaines, l’objectif annoncé d’assurer à la fois une orientation scolaire, une mobilité éventuelle et une insertion professionnelle réussies à l’ensemble des jeunes ne peut faire l’impasse sur un des piliers majeurs de cette réussite : la maîtrise d’au moins deux langues-cultures autres que la langue maternelle, voire davantage en fonction de l’offre et des choix personnels ou professionnels. Dans ce cadre, non seulement les filières de l’enseignement général, mais aussi les filières professionnelles et technologiques relevant aussi bien de l’apprentissage que de la formation initiale auront besoin de la création d’enseignements adaptés de langues-cultures diversifiées, en adéquation avec leurs disciplines dominantes, alors que l’anglais, ici d’ailleurs plutôt lingua franca que langue-culture, demeure encore dans de trop nombreux cursus la seule langue enseignée.

Parallèlement à la continuité des enseignements suivis à l’école élémentaire et au collège, il s’avérera nécessaire de développer ou de créer, le cas échéant, dans tous les CFA, lycées et établissements d’enseignement supérieur des cours pour débutants avec un éventail suffisant de langues-cultures.

Ces réflexions ont été présentées par l’APLV lors de l’audience que Monsieur Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Éducation nationale, a accordée à Françoise Du, Secrétaire Générale de l’APLV et à moi-même le 15 septembre. Nous avons insisté sur la nécessité d’une politique nationale en matière d’enseignement des langues-cultures et avons rencontré une écoute attentive de la part du Ministre qui a évoqué une réunion à son initiative courant 2018 de toutes les parties prenantes, dont l’APLV.

Si l’APLV a apprécié l’annonce faite à la Sorbonne le 26 septembre par le Président de la République, Emmanuel Macron, de proposer « la création d’universités européennes qui seront un réseau d’universités de plusieurs pays d’Europe, mettant en place un parcours où chacun de leurs étudiants étudiera à l’étranger et suivra des cours dans deux langues », elle souhaite que cette possibilité soit offerte au plus grand nombre de jeunes, conformément à cette phrase tirée du même discours, « L’Europe du multilinguisme est une chance inédite », et que la concrétisation du projet ne se transforme pas comme trop souvent par le passé en filière réservée à une petite élite.

Pour la prise en compte de ses positions pour le lycée, l’APLV a répondu favorablement à l’invitation qui lui a été adressée par Monsieur Pierre Mathiot pour une audition prochaine par la commission de concertation sur la réforme du lycée et du baccalauréat, qu’il dirige à la demande du Ministre de l’Éducation nationale avec la remise d’un rapport début 2018, alors que la première session rénovée du baccalauréat aurait lieu en 2021.

2017 fut donc encore une année civile riche et bien chargée pour l’APLV et je vous rappelle que vous pouvez renouveler dès maintenant votre adhésion et votre abonnement aux Langues Modernes pour 2018. L’APLV tiendra son assemblée générale au Lycée Racine, à Paris, le samedi 25 novembre. A cette occasion je quitterai, comme le prévoient les statuts, ma fonction de Président de l’APLV après trois mandats de deux ans, et je saisis l’occasion pour remercier très chaleureusement tous les membres du bureau et du conseil d’administration qui m’ont accompagné au cours de ces six années, ainsi que tous les adhérents, pour leur confiance. Mes remerciements s’adressent également à toute l’équipe de rédaction et aux membres du comité de lecture des Langues Modernes, ainsi qu’à ses lecteurs, auxquels je souhaite une lecture, agréable et enrichissante à la fois, de cette dernière livraison de l’année 2017, coordonnée par Nadja Maillard-De La Corte Gomez et consacrée à la littérature en classe de langue.


49/130
130/130
35/130
16/130
7/130
68/130
9/130
14/130
12/130
24/130
35/130
7/130
20/130
10/130
7/130
7/130
7/130
22/130
39/130
13/130
12/130
23/130
22/130
7/130
16/130
7/130
8/130
32/130
19/130
32/130
23/130
12/130
10/130
14/130
16/130
17/130
24/130
10/130
15/130
10/130
16/130
54/130
8/130
20/130
7/130
10/130
19/130
7/130
10/130