Après le Brexit, garder ou ne pas garder l’anglais comme langue officielle de l’UE

jeudi 21 juillet 2016

Un article de Geetha Ganapathy-Doré (Université Paris 13 – USPC) paru le 13 juillet 2016 dans The Conversation.

Du jour au lendemain, la langue globale (l’anglobal pour reprendre la formulation de Jean-Christophe Rufin dans Globalia) a perdu quelque peu son éclat au sein de l’Union. Par une singulière ironie de l’histoire, l’anglais est devenu une langue mineure ! L’ancien Empire britannique était connu comme un espace où le soleil ne se couchait jamais. Mais le fait que Nigel Farage a salué le 23 juin 2016 comme le jour de l’indépendance de la Grande-Bretagne est symptomatique.

À lire sur The Conversation.


50/131
131/131
37/131
16/131
7/131
68/131
9/131
9/131
15/131
12/131
24/131
38/131
7/131
21/131
10/131
7/131
7/131
7/131
21/131
40/131
14/131
14/131
26/131
27/131
7/131
8/131
17/131
7/131
7/131
8/131
33/131
23/131
32/131
23/131
14/131
13/131
13/131
17/131
17/131
27/131
11/131
15/131
10/131
16/131
54/131
8/131
20/131
7/131
10/131
18/131
7/131
10/131

Si vous désirez recevoir notre lettre d’information hebdomadaire envoyez un message vide à cette adresse :
lettres-subscribe@aplv-languesmodernes.org

JPEG - 23.9 ko

Découvrez nos ouvrages en Anglais, Allemand, Espagnol et FLE