À l’Institut Goethe à Paris : rencontre avec Daniel Schreiber, lundi 21 octobre 2019

lundi 14 octobre 2019

Je suis né quelque part

« Un récit sensible. […] On y entend la pensée de Simone Weil sur l’enracinement, de Hannah Arendt sur le sens de la patrie, ou bien la Poétique de l’espace de Bachelard. Et elle résonne subtilement avec nos tensions contemporaines entre mobilité et culte des racines. » (Catherine Portevin, Philosophie Magazine)

Dans un monde que l’on traverse en quelques heures et où s’expatrier semble si simple, la notion de foyer a-t-elle encore un sens ? Daniel Schreiber se met en quête de ses racines et d’une constante anthropologique devenue contestable. Cette promenade personnelle, historique et intellectuelle s’interroge sur le sens de la patrie, sur le rapport à son milieu social et sur le rôle de l’imagination dans la reconstruction autobiographique, au gré de réflexions sur son passé ainsi qu’à l’appui de lectures personnelles de Hannah Arendt, de Didier Eribon ou bien de Donald Winnicott. Loin des lieux communs, son élégant essai, paru en Allemagne en 2017 et récemment traduit en français par Alexandre Pateau aux éditions Autrement, esquisse les contours d’une nouvelle façon d’habiter le monde.

Daniel Schreiber s’entretiendra avec Hélène Miard-Delacroix (Sorbonne).


Sur le site de l’Institut Goethe

Si vous désirez recevoir notre lettre d’information hebdomadaire envoyez un message vide à cette adresse :
lettres-subscribe@aplv-languesmodernes.org

Publicités

JPEG - 4.6 ko

Découvrez nos nouveaux séjours !

JPEG - 23.9 ko

Découvrez nos ouvrages en Anglais, Allemand, Espagnol et FLE