La note du président - N°1/2011 des « Langues Modernes », par Jean-Yves Petitgirard

jeudi 31 mars 2011

Notre deuxième participation au salon Expolangues 2011 qui s’est tenu du 3 au 6 février 2011, a été un succès et au nom de l’association, je remercie vivement les organisateurs qui nous ont permis de tenir un stand et ainsi avoir un contact plus direct avec nos adhérents, anciens et nouveaux. Les deux tables rondes ont attiré beaucoup de monde, merci donc aux collègues qui ont bien voulu y prendre part et faire connaître nos idées et nos prises de position. Nous avons même eu le « privilège » de voir le ministre de l’Éducation Nationale, Luc Chatel en personne. Vous avez, nul doute, lu sur notre site nos réactions à ses propos, si ce n’est le cas, je vous invite à le faire. Nous restons toujours « mal à l’aise », pour employer un euphémisme, devant de telles déclarations qui affirment, pêle-mêle : qu’apprendre une langue très tôt en milieu scolaire favorise l’apprentissage d’autres langues, alors qu’aucune étude scientifique ne le prouve, comme l’a souligné Michel Candelier, et on confond apprentissage en milieu endolingue et exolingue.

Que les nouvelles technologies vont révolutionner l’enseignement/apprentissage des langues, alors que ce ne sont que des outils au service de la pédagogie et que sans réflexion quant à leurs usages ils n’ont que peu d’intérêt, l’accent reste à mettre sur la formation des enseignants pour une intégration efficace, et à ce sujet le numéro des Langues Modernes sur « les plateformes de formation » que vous avez entre les mains montre bien la nécessité de telles réflexions. Que l’anglais dès trois ans c’est le gage de la maîtrise parfaite de la langue, sans mise en perspective sur l’ensemble des cycles… À suivre, donc.

Les Langues Modernes ont toujours été le fleuron de notre association. Ses contenus pertinents, sa rigueur, la profondeur des réflexions ont fait l’objet de nombreux commentaires très positifs et notre revue est régulièrement recommandée dans diverses sessions de formation initiale et continue. Nous nous sommes régulièrement demandé comment mettre à disposition de la communauté des enseignants de langues tous ces articles parus depuis la création. Nous avons soumis cette idée à des responsables de la Bibliothèque Nationale de France qui nous ont donné une suite favorable en proposant de numériser l’intégralité des numéros de l’année 1903 à l’année 2003. Le projet s’intitulerait « Cent ans des Langues Modernes : 1903 – 2003 » et paraîtrait dans la collection numérique de la BNF, Gallica. À suivre également.

Je l’évoquais dans une note précédente, notre participation au projet REAL nous amène à organiser un séminaire, le quatrième du projet, qui se tiendra de 24 au 28 août 2011 à l’Université Stendhal de Grenoble. Le thème en sera « Le CECRL : de la théorie à la pratique ». Pour vous inscrire, il suffit de vous connecter au site REAL et activer l’option « ACTIVITÉS –Séminaires futurs ».

Vous l’avez sans doute remarqué, Marie-Pascale Hamez a pris la responsabilité de la Rédaction des Langues Modernes , lourde tâche mais elle a toutes les compétences pour cela et je l’en remercie. Désormais Bernard Delahousse assure le rôle d’adjoint. Je voudrais le remercier pour son travail rigoureux et sa compétence au service de notre association et de sa revue. Il a su maintenir la qualité de notre publication.

Bonne lecture