B.O. n° 27 du 5 juillet 2012 : Programme de l’enseignement du tahitien - Palier 1 du collège

lundi 9 juillet 2012

NOR : MENE1224082A
arrêté du 25-5-2012 - J.O. du 9-6-2012
MEN - DGESCO A3-1

Citons l’avant-propos :

La langue tahitienne appartient à la famille des langues austronésiennes dites aussi malayo-polynésiennes parlées depuis Madagascar jusqu’à l’île de Pâques. Elle fait partie du sous-groupe oriental regroupant le maori, le rarotongien, les langues des îles Pa’umotu, Mangareva, Australes et les Marquises.
Dès la fin du XVIIIème siècle, les langues indo-européennes (anglais et français) ont été la source d’apports nouveaux dans le vocabulaire. Depuis l’installation des missionnaires de la London Missionary Society à Tahiti le 5 mars 1797, l’adoption d’un alphabet et la mise en place d’un système d’écriture ont été conçues pour l’apprentissage et l’enseignement du tahitien à travers les premiers ouvrages sortis des presses de la Mission. La langue s’est considérablement enrichie par la suite avec les besoins de la traduction de la Bible en tahitien, grâce à des emprunts aux autres langues comme le grec, le latin et l’hébreu.
En 1951, les programmes radio-diffusés de Radio Tahiti sont écoutés dans tous les foyers de Polynésie jusqu’aux îles les plus éloignées. C’est ainsi que la langue tahitienne prend de l’influence et devient une langue véhiculaire entre les différentes populations des Établissements Français de l’Océanie. Parallèlement, les familles encouragent leurs enfants à adopter une langue de réussite et de promotion sociale, en l’occurrence le français.
Dans les années 70 la société polynésienne prend conscience de la valeur de son patrimoine linguistique. L’Académie Tahitienne (Fare Vāna’a) est créée le 2 août 1972 ; elle édite quatre fascicules d’apprentissage du tahitien (Tā ’u puta reo tahiti) pour l’aide à l’enseignement et la transmission de la langue aux jeunes générations.
Le 28 novembre 1980, le gouvernement de la Polynésie française décide, par décret territorial 2036/VP, que « la langue tahitienne est conjointement avec la langue française, langue officielle du Territoire de la Polynésie française ». En 1981, l’extension de la loi Deixonne (1951) à la Polynésie française permet l’enseignement du tahitien dans les écoles. En 1982, sur décison territoriale (DT.1021 SE), on introduit l’enseignement du tahitien en maternelle et en primaire en même temps. Le tahitien est devenu matière à option au baccalauréat en 1985.

Consulter le programme de l’enseignement du tahitien - Palier 1 du collège - sur le site du ministère.


Navigation

Mots-clés de l’article