B.O. n° 4 du 23 janvier 2014 : Épreuves de langues vivantes applicables aux baccalauréats général et technologique (hors séries L, TMD, STAV et hôtellerie)

vendredi 31 janvier 2014

Cette note de service abroge et remplace à compter de la session 2014 la note de service modifiée n° 2011-200 du 16 novembre 2011 relative aux épreuves de langues vivantes applicables aux baccalauréats général et technologique (hors séries L, TMD, STAV et hôtellerie).

Aucun changement notable, si ce n’est le renforcement des « épreuves en cours d’année (ECA) [qui] sont conduites par l’enseignant de la classe concernée », justifié de façon pitoyable et en contradiction avec les programmes officiels qui, eux, fixent les objectifs à atteindre pour la fin du cycle terminal. Voici l’extrait concerné de la nouvelle note de service : « les épreuves en cours d’année permettent de mesurer les compétences acquises par les élèves, à un moment précis de l’année dans le cadre d’exercices conçus en cohérence avec le Cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) ». Toutes les questions que nous avons posées à ce sujet n’ont reçu aucune réponse valable et toutes nos remarques ont été inutiles.
En outre, concernant ces mêmes épreuves, le Ministère règlemente et officialise l’iniquité : « le candidat est informé par son professeur des objectifs visés par l’évaluation et des conditions de son déroulement préalablement à sa mise en œuvre. Cette mise en œuvre n’exige ni n’interdit l’édition de convocations ou l’anonymat des copies. »

Comme pour les autres épreuves, nous n’avons pratiquement rien à modifier dans les conclusions de notre enquête sur ces épreuves orales de langues de la session 2013 du baccalauréat. Hélas !

(Les modifications apportées aux épreuves de la série L ont paru au B.O. du 21 novembre 2013)


B.O. n° 4 du 23 janvier 2014

Navigation

Mots-clés de l’article