Poster un commentaire à la suite de l’article...

lundi 30 mars 2015
 Laure PESKINE, Michel MOREL

La réforme du collège est expérimentée dans l’académie de Toulouse depuis la rentrée 2014 : des professeurs de langues vivantes témoignent

La réforme du collège actuellement proposée par le ministère est expérimentée dans l’académie de Toulouse depuis la rentrée 2014. Nous publions ci-dessous un texte envoyé par plusieurs équipes de professeurs de langues vivantes, d’établissements de l’académie de Toulouse, qui veulent témoigner sur la (...)

En réponse à...

Logo de Boudou Jacqueline
samedi 4 avril 2015 à 13h51 -  Boudou Jacqueline

Professeure d’anglais en collège dans l’académie de Besançon.

Je suis consternée par cette réforme qui à mon avis est un non sens absolu. Une fois de plus nous n’avons pas été consultés car il est vrai que nous ne sommes pas des experts , nos technocrates savent beaucoup mieux que nous ce qui est bon ou pas pour les élèves.
D’ailleurs est ce pour eux que cette réforme va se faire ? A qui va t-on faire croire que cette réforme va rendre nos élèves bilingues ? dans des classes à 30 ? Quid de la pratique orale déjà difficile dans des classes chargées, et puis bien sûr améliorer le niveau de nos élèves en faisant du saupoudrage, lorsque l’on sait tous qu’apprendre une langue nécessite d’y être confrontée le plus souvent possible : Terminé en 6éme et dans d’autres classes aussi les jeux, saynètes , chansons , pratiques théâtrales qui nous permettent de varier notre enseignement et qui plaisent aux élèves et leur permettent de mieux mémoriser parfois .Il va falloir parer au plus pressé et pallier à ce nombre d’heures qui vont nous manquer et une fois de plus on nous dira que notre niveau en langue est très mauvais, que l’on se sait pas faire, que dans les pays scandinaves ils sont tellement meilleurs( oui mais avec des effectifs tellement moins chargés !)
Sans parler de nos conditions de travail qui vont se dégrader encore ; combien de classes à 2 heures ? combien de collègues qui vont aller travailler dans 2 voire 3 établissements ?
Et la suppression des classes bilangues, et bien oui enlevons encore aux élèves la possibilité de se confronter le plus tôt possible à d’autres langues, cultures ect....
Je suis plus que sceptique quant au bien-fondé de cette réforme et très pessimiste sur l’avenir de l’enseignement des langues.

.

Navigation

Mots-clés de l’article

49/130
130/130
35/130
16/130
7/130
68/130
9/130
15/130
12/130
24/130
35/130
7/130
20/130
10/130
7/130
7/130
7/130
22/130
39/130
13/130
13/130
22/130
23/130
7/130
16/130
7/130
8/130
33/130
19/130
32/130
23/130
12/130
10/130
14/130
16/130
17/130
24/130
10/130
15/130
10/130
16/130
54/130
8/130
20/130
7/130
10/130
19/130
7/130
10/130