B.O. n°27 du 2 juillet 2015 : Enseignements au collège - circulaire d’application de la réforme

samedi 4 juillet 2015

Quelques extraits de la circulaire d’application de la réforme qui entre en vigueur, pour tous les niveaux d’enseignement, à compter de la rentrée scolaire 2016.

4. Les langues vivantes étrangères et régionales

L’offre de formation en langues vivantes étrangères de l’établissement est définie dans le cadre de la nouvelle carte académique des langues vivantes (public et privé sous contrat), qui sera achevée à la fin du premier trimestre de l’année scolaire 2015-2016.

La nouvelle carte des langues vivantes assure, dans chaque académie, une continuité de l’apprentissage entre le primaire et le collège, et vise le développement de la diversité linguistique, notamment en faveur de l’allemand. Tous les recteurs d’académie réunissent, dans la perspective de ce travail, la commission académique sur l’enseignement des langues vivantes étrangères. Les réseaux d’éducation prioritaire (REP et REP+) constituent une cible prioritaire pour le développement d’une offre linguistique diversifiée dans le premier degré et la mise en place de dispositifs bi-langues de continuité au collège.

Les élèves qui ont bénéficié à l’école élémentaire de l’enseignement d’une langue vivante étrangère autre que l’anglais ou d’une langue régionale peuvent se voir proposer de poursuivre l’apprentissage de cette langue en même temps que l’enseignement de l’anglais dès la classe de sixième. L’apprentissage de ces deux langues se fera à hauteur de 6 heures hebdomadaires. Les élèves doivent être répartis sur plusieurs classes pour éviter toute constitution de filières.

Le démarrage de la deuxième langue vivante en classe de cinquième, avec un horaire hebdomadaire de 2,5 heures de la classe de cinquième à la classe de troisième, augmente le temps d’exposition des élèves à la langue vivante étrangère. Il revient aux établissements de déterminer la fréquence hebdomadaire d’exposition des élèves aux langues vivantes étudiées. L’organisation de l’apprentissage de la deuxième langue vivante en trois séances est à privilégier. Elle peut être combinée avec l’organisation de séances de cours de trois quarts d’heures en langue vivante 1 au cycle 4.

[...]

Les enseignements pratiques interdisciplinaires sont aussi l’occasion privilégiée de mettre en pratique les langues vivantes étudiées ainsi que les outils numériques. Notamment dans le cadre de l’enseignement pratique interdisciplinaire « Langues et cultures étrangères et régionales », un enseignement de discipline non linguistique peut être proposé aux élèves. Les recteurs mettent en place dans les académies des procédures simples de certification pour les professeurs non linguistes volontaires.

Lire la circulaire sur le site du B.O..


Aux réserves exprimées par l’APLV sur la place d’une « discipline non linguistique » dans l’EPI "Langues et cultures étrangères ou régionales" s’ajoute maintenant le fait que l’écrasante majorité des professeurs autres que ceux de langues vivantes ne sont pas prêts de s’impliquer dans ce type d’enseignement, comme le montrent leurs réponses à la question : « Le projet de programme de votre discipline vous permet-il de vous inscrire facilement dans le thème "Langues et cultures étrangères ou régionales" ?  » dans la consultation sur les programmes de collège [1].


B.O. n°27 du 2 juillet 2015

[1Voir le tableau p.242