Quelques questions impertinentes à propos d’un Cadre Européen Commun de Révérence, par Christian PUREN

Conférence donnée par Christian Puren lors de la journée des langues à l’IUFM de Nancy le 9 mai 2007 - Visionner la conférence en bas de page
mercredi 9 mai 2007
 Christian PUREN

Université de Tallinn (Estonie) et Université de Saint-Étienne
christian.puren@tlu.ee
christian.puren@univ-st-etienne.fr

PLAN DE L’EXPOSÉ

Introduction

1. Les échelles de niveaux de compétences n’ont pas d’implications didactiques.

Quatre grandes références indispensables pour concevoir un enseignement-apprentissage de langue étrangère :

  • 1. un modèle de description de la langue : une grammaire
  • 2. un modèle de description de la compétence langagière
  • 3. un modèle de description du processus d’apprentissage de la langue / d’acquisition d’une compétence langagière : une théorie cognitive
  • 4. un modèle de description des modes de mise en relation du processus d’apprentissage et du processus d’enseignement : une méthodologie

2. Perspective actionnelle et didactique scolaire des langues-cultures

2.1 Quel est l’intérêt de la perspective actionnelle en didactique scolaire ?

  • 1. La formation de l’acteur social correspond à la mission éducative de l’enseignement scolaire.
  • 2. La perspective actionnelle donne toute son importance à la culture : une action sociale est forcément située culturellement et « culturelle productive ».
  • 3. La perspective actionnelle est en phase avec le nouvel objectif social de référence au niveau européen : travailler ensemble en langue étrangère.
  • 4. La perspective actionnelle a des implications didactiques immédiates et intéressantes [voir point 2.2 ci-dessous]

2.2 Quelques implications didactiques

  • 1. Généraliser la pédagogie du projet
  • 2. Construire des unités didactiques sur la base de l’unité d’action et non plus seulement de communication.
  • 3. Mettre les documents au service de l’action, et non plus seulement les tâches au service des documents.
  • 4. Mettre les différences « compétences langagières » (CO/CI/EO/EE) au service de l’action, et non plus seulement de la communication.

2.3 Quelques complications didactiques

  • 1. Comment intégrer le nouveau modèle cognitif ? (voir photocopie n° 2]
  • 2. Comment intégrer la nouvelle configuration didactique ? [voir photocopie n° 3]
  • 3. Comment articuler évaluation de la compétence pragmatique et évaluation de la compétence linguistique ?
  • 4. Comment évaluer l’action sociale et la compétence culturelle ?

3. La perspective actionnelle dans l’histoire des idées

• L’approche actionnelle et le passage du paradigme de la communication au paradigme de l’action
• L’entreprise tayloriste, les « machines à enseigner » et la pédagogie par objectifs
• L’entreprise « orientée projet » et la perspective actionnelle

Conclusion

Bibliographie [voir photocopie n° 4]

Errata

Quelques lapsus linguae se sont glissés dans cette conférence :

  • Diapositive n° 34

Au lieu de "Qu’est-ce que c’est un dialogue audiovisuel ?... Eh bien ce sont les mêmes locuteurs - unité de personnages - dans le même lieu - unité de temps -, parlant pendant un temps déterminé - unité de temps - "...

...entendre : "Qu’est-ce que c’est un dialogue audiovisuel ?... Eh bien ce sont les mêmes locuteurs - unité de personnages - dans le même lieu - unité de lieu -, parlant pendant un temps déterminé - unité de temps - "

Sur cette même diapositive n° 34, à propos du commentaire des titres "En rangeant l’armoire", "Mme Thibaut fait ses courses", "M. Robin achète son journal", remarque postérieure de l’auteur de la conférence :

Une précision supplémentaire aurait pu être apportée :
Il s’agit bien ici de titres affichant une unité d’action, comme tous les manuels actuels et futurs se réclamant de l’approche actionnelle, mais l’énonciation est maintenant différente parce que ce sont les apprenants eux-mêmes qui sont appelés à agir (et non plus à assister à l’action des personnages, comme dans Voix et Images de France). C’est pourquoi les titres sont maintenant du type "Vous allez ranger" ou "Nous allons ranger l’armoire", "Vous allez faire les courses", etc.

  • Diapositive n° 38

Au lieu de : "Qu’est-ce que c’est une compréhension objet ? ... une compréhension orientée objet...

... entendre : "Qu’est-ce que c’est une compréhension projet ? ... une compréhension orientée projet...

  • Diapositive n° 39

Pour la commande de l’ouvrage, il est plus simple et rapide de télécharger directement le bon de commande à l’adresse http://www.aplv-languesmodernes.org/ecrire/articles.php3?id_article=778

  • Diapositive n° 49

Au lieu de : ""Très logiquement, si nous sommes orientés langue en évaluation, eh bien nous commençons à ne prendre en compte que le degré de réussite de l’action."

... entendre : "Très logiquement, si nous sommes orientés action en évaluation, eh bien nous commençons à ne prendre en compte que le degré de réussite de l’action."

Cliquez ici pour visionner la conférence
PDF - 212.2 ko
Photocopies

© APLV-Langues Modernes