« Que reste-t-il de l’idée de progrès en didactique des langues ? », par Christian PUREN

Article paru dans n° 2/1997 des {Langues Modernes}, postface de septembre 2008.
mardi 2 septembre 2008
 Christian PUREN

« Le progrès ne constitue plus seulement un espoir, mais un danger, plus seulement une solution, mais un problème à poser et analyser en tant que tel. » Les quatre propositions correspondant à cette observation avaient été illustrées dans l’article publié dans Les Langues Modernes n° 2/1997 par une succession de courts exemples tirés de l’évolution de la didactique scolaire des langues étrangères en France depuis sa constitution il y a un siècle.

Le texte de cet article de 1997 est republié sur le site de l’APLV accompagné d’une postface de septembre 2008, qui ajoute pour chacune de ces propositions de nouveaux exemples en rapport avec l’actualité de la didactique scolaire en France, marquée par l’introduction de la perspective actionnelle, en ce qui concerne l’enseignement-apprentissage, et d’échelles standardisées de niveaux de compétences, en ce qui concerne l’évaluation.

PDF - 174.6 ko
Que reste-t-il de l’idée de progrès ?

50/131
131/131
37/131
16/131
7/131
68/131
9/131
9/131
15/131
12/131
24/131
38/131
7/131
21/131
10/131
7/131
7/131
7/131
21/131
40/131
14/131
14/131
26/131
27/131
7/131
8/131
17/131
7/131
7/131
8/131
33/131
23/131
32/131
23/131
14/131
13/131
13/131
17/131
17/131
27/131
11/131
15/131
10/131
16/131
54/131
8/131
20/131
7/131
10/131
18/131
7/131
10/131