L’APLV présente aux journées Observatoires des programmes et des pratiques du SNES - 27 et 28 juin 2007

samedi 30 juin 2007

À l’heure où se mettent en place, chez les enseignants de langues vivantes, de nouvelles pratiques impulsées par le CECRL et la pédagogie actionnelle, qui font une place aux débats citoyens [1]nous sommes intéressés par la façon de procéder de nos collègues d’histoire et de philosophie qui pratiquent déjà depuis longtemps ce genre de débats dans leurs classes.
Laure Peskine

Le débat comme pratique démocratique dans la classe.

Quelles sont les formes de cette pratique qui permettent de s’approprier un concept philosophique ? A partir d’une mise en situation, cet atelier propose d’aborder le problème de l’obéissance et de la désobéissance, tout en interrogeant la relation entre le contenu et la démarche utilisée. Quel accès au savoir ?
Avec Nicole Grataloup, professeur de Philosophie, membre du GFEN

“ Le savoir rend libre ” : une condition suffisante pour la démocratie ?

Dans les rapports au savoir, quelle(s) formation(s) possible(s) à la citoyenneté ?
Débat
Intervenant : François Audigier, professeur de didactique en sciences sociales, Université de Genève. Faculté de psychologie et des Sciences de l’Education.

Une approche pluridisciplinaire de l’argumentation : sa place dans les injonctions institutionnelles (programmes, documents d’accompagnement) et dans la réalité des pratiques d’enseignement.

Débat
Intervenante : Nicole Allieu-Mary, chercheur en didactique de l’Histoire à l’INRP. A travaillé sur un projet de recherche inter disciplinaire sur l’argumentation.

Le redoublement au cours de la scolarité obligatoire : nouvelles analyses, mêmes constats.

Présentation d’Olivier Cosnefroy et Thierry Rocher du rapport de la DEP de mai 2005 qu’ils ont co-écrit, suivit d’un débat.
Olivier Cosnefroy est actuellement Ingénieur d’Études à l’Université de Bordeaux 2.
Thierry Rocher travaille à la DEPP, au ministère de l’Éducation nationale
.
Lire le rapport en ligne.

Le redoublement au lycée. Quel constat ? Quelle efficacité ?

Quelles alternatives possibles au redoublement ?.
Débat
Intervenant : Gérard Longhi, proviseur du Lycée Lurçat à Paris jusqu’en juin 2006. Chercheur associé en Sciences de l’Education à l’Université Paris X.

Quel peut être l’impact du redoublement sur les élèves ?

Le redoublement peut-il être positif ? Et si oui dans quelle(s) condition(s) ?
Débat
Intervenant : Serge Boimare, directeur pédagogique du centre médico-psychologique Claude Bernard à Paris. Instituteur spécialisé, rééducateur, psychologue clinicien. Il travaille auprès d’enfants et d’adolescents qui ont pour point commun de refuser avec force les apprentissages scolaires

Quelle est la pertinence du redoublement en collège ? Quelle alternative au redoublement ?

Exemple de l’académie de Bordeaux.
Communication de la Section académique du SNES sur l’état de ce travail, initié par l’Observatoire académique de Bordeaux (obtenu par le SNES et dont sont membres les organisations syndicales).
Intervenantes : Marie-Claude Dunord, secrétaire académique du SNES Bordeaux et Brigitte Bellebeau.


—Si


51/132
132/132
38/132
16/132
7/132
68/132
9/132
10/132
15/132
13/132
24/132
38/132
7/132
23/132
10/132
7/132
7/132
7/132
22/132
40/132
14/132
14/132
26/132
27/132
7/132
8/132
17/132
7/132
7/132
8/132
7/132
33/132
23/132
32/132
23/132
14/132
13/132
13/132
17/132
17/132
27/132
11/132
15/132
10/132
16/132
54/132
8/132
20/132
7/132
11/132
19/132
7/132
10/132