Réaction à la mise en ligne de « Réviser les langues avec Quidoo » sur le portail Eduscol du Ministère de l’Education Nationale, par Jean-Luc Breton

mardi 7 février 2017
 Jean-Marc DELAGNEAU

Réaction à la mise en ligne de « Réviser les langues avec Quidoo » sur le portail Eduscol du Ministère de l’Education Nationale, par Jean-Luc Breton, Vice-Président de l’APLV

Le portail de ressources Eduscol du Ministère de l’Education Nationale vient de mettre en ligne une publicité pour un logiciel, dans une rubrique explicite, intitulée « Réviser les langues avec Quidoo ». Lorsqu’on clique sur le titre, on tombe, sans le moindre commentaire des éditeurs d’Eduscol, sur la publicité de ce logiciel que son concepteur, qui n’est pas linguiste, présente évidemment comme un remède miracle.

Comme rien ne fait vendre mieux que la frustration et l’angoisse, dans la publicité Quidoo, on encourage les parents à ouvrir leur porte-monnaie tout en les culpabilisant (« Tous les élèves peuvent s’imprégner de la bonne prononciation des mots, même si leurs parents ne maîtrisent pas suffisamment la langue pour les aider »), puisque le Quidoo gratuit est muet et qu’il faut payer entre dix et trente euros par an pour l’entendre parler (oui, « Quidoo parle » !). Et si les parents en question ne se sentent pas encore assez incompétents, on exhibe le loup garou habituel en faisant référence à PISA (qui, rappelons-le, ne teste pas les compétences en langues vivantes étrangères), qui aurait établi que « plus les élèves font des devoirs, plus ils réussissent » (si c’est le cas, pourquoi le Ministère ne préconise-t-il pas un retour des devoirs à l’école élémentaire ?).

Pour mieux vendre, on vante la nature ludique des activités (des quizzs (sic), qui deviendraient sans doute agréables d’être faits à la maison), on mélange élements constitutifs de la langue (vocabulaire, conjugaison, grammaire), décrits, on le voit, en des termes que les parents non spécialistes peuvent reconnaître, et activités langagières (production orale, production écrite), sans doute pour faire moderne. Comme ce menu paraît sans doute un peu léger et passablement austère, on rajoute (mais ça a un prix !) les activités de compréhension, dans une formule qui laisse pantois : “comme Quidoo parle, il permet de travailler la compréhension orale aussi bien que la compréhension écrite” !

Il faut bien que le Ministère soit démuni, ou influençable, en matière d’enseignement/apprentissage des langues vivantes pour faire de la publicité pour des produits aussi grossièrement commerciaux, c’est-à-dire sans grand intérêt pédagogique.
Jean-Luc BRETON
Vice-Président de l’APLV


50/132
132/132
38/132
16/132
7/132
68/132
9/132
9/132
15/132
13/132
24/132
38/132
7/132
23/132
10/132
7/132
7/132
7/132
21/132
40/132
14/132
14/132
26/132
27/132
7/132
8/132
17/132
7/132
7/132
8/132
33/132
23/132
32/132
23/132
14/132
13/132
13/132
17/132
17/132
27/132
11/132
15/132
10/132
16/132
54/132
8/132
20/132
7/132
11/132
18/132
7/132
10/132