Le clic de l’APLV sur « littératie et difficultés des élèves et des étudiants »

vendredi 30 avril 2021
 BRETON Jean-Luc

L’APLV a organisé jeudi 29 avril le premier de ses « clics », avec Laure Minassian, enseignante-chercheuse à l’Université de Nantes, qui nous a parlé de littératie.

Laure Minassian analyse les pratiques et interactions scolaires sous l’angle de la littératie, c’est-à-dire qu’elle s’attache à comprendre en quoi le discours écrit ou oral des professeurs ou des manuels est accessible, compréhensible, gérable, par les élèves et de quelle manière l’activité (ou l’inactivité) des apprenants manifeste leur compréhension des consignes.

Ce type d’analyse, on le comprend, est important, mais il est rarement mené, entre autres raisons parce qu’il convoque différents domaines du savoir : ethnographie, anthropologie, sociologie, sociolinguistique, éthique. Laure Minassian s’appuie sur des observations de classe, ici de collège (mais elle vient de publier un ouvrage sur l’enseignement professionnel, cf. https://www.aplv-languesmodernes.org/spip.php?article8479), pour mettre en évidence les dérapages cognitifs ou les malentendus, puis isoler les facteurs socio-culturels, pédagogiques ou individuels même qui peuvent expliquer ces ruptures dans l’échange discursif en milieu scolaire.

Laure Minassian s’intéresse particulièrement à la question des élèves en difficulté et leur rapport à la langue du savoir et de l’école. Elle montre en particulier en quoi le discours enseignant s’adapte au niveau réel ou supposé de leurs élèves, se faisant d’autant plus exigeant que le milieu est plus favorisé.

Le prochain clic de l’APLV aura lieu le 17 mai sur le thème de la loi récente sur la protection des langues régionales.


Si vous désirez recevoir notre lettre d’information hebdomadaire envoyez un message vide à cette adresse :
lettres-subscribe@aplv-languesmodernes.org

Publicités

JPEG - 23.9 ko

Découvrez nos ouvrages en Anglais, Allemand, Espagnol et FLE