Décès de Louise Dabène

samedi 13 avril 2013

Nous apprenons avec tristesse le décès de Louise Dabène à qui l’enseignement de l’espagnol, puis la didactique des langues doivent beaucoup.
Alors qu’elle était à l’Université de Vincennes en 1969, elle a publié Que tal Carmen, qui a contribué à une modification profonde de l’enseignement de l’espagnol, et elle s’est alors opposée aux Inspecteurs Généraux qui récusaient ces nouvelles orientations. Ensuite, partie à Grenoble, elle a été Présidente de la Régionale jusqu’en 1984. Elle y est restée jusqu’à la fin de sa carrière et a travaillé sur de nombreux sujets liés à la didactique : situation de plurilinguisme, enseignement des langues voisines, la communication dans la classe de langue, l’enseignement précoce, la didactique intégrée des langues, l’éveil aux langues et plus généralement la « didactique du plurilinguisme ». Plusieurs articles des Langues Modernes dans les années 80 nous ont fait connaître ses travaux. Sa contribution scientifique à FIPLV 2000 s’est poursuivie par la préparation d’un numéro spécial des Langues Modernes, consacré à ce congrès international accueilli par l’APLV à Paris.
Elle a été membre fondateur de L’ACEDLE, qui a été créée pour qu’existe une association de chercheurs en didactique, au moment où il était important pour les universitaires que nous étions d’être scientifiquement et administrativement reconnus.

Michel Candelier, Bernadette Grandcolas

50/132
132/132
35/132
20/132
7/132
13/132
12/132
68/132
9/132
14/132
12/132
25/132
32/132
7/132
19/132
10/132
7/132
7/132
21/132
43/132
23/132
22/132
8/132
17/132
8/132
8/132
32/132
15/132
30/132
23/132
11/132
9/132
14/132
16/132
19/132
22/132
8/132
15/132
10/132
8/132
16/132
54/132
20/132
10/132
19/132
7/132
10/132