Comment un manuel, avec ses limites structurelles, peut-il intégrer la perspective actionnelle ?, par Christian Puren

lundi 5 novembre 2012

Conférence de Christian PUREN donnée lors de la journée d’étude du GERES « Innovations didactiques dans l’enseignement-apprentissage de l’espagnol de spécialité grâce aux ressources technologiques » le 16 juin 2011.

Après avoir énoncé les fonctions que remplit un manuel, cette communication montre de quelle façon ces fonctions sont un obstacle à l’utilisation du manuel dans la perspective actionnelle. Non seulement manuels et perspective actionnelle sont en contradiction en regard de ces fonctions, mais qui plus est, la conception même d’un manuel intégrant cette approche semble impossible. En effet, la perspective actionnelle tend vers la pédagogie de projet, ce qui implique un niveau de granularité et de complexité que le manuel peut difficilement offrir. L’unité didactique du manuel (qui est son atout) s’accommode mal avec le panel des méthodologies auxquelles la pédagogie de projet fait appel. En revanche, toutes les orientations didactiques à mettre en œuvre dans une pédagogie de projet sont connues : c’est ce que Christian Puren nomme "le paradigme d’adéquation". Selon lui, la solution ne relève donc pas des manuels mais de la formation des enseignants qu’il est nécessaire de former aux méthodologies constituées.


Télécharger la conférence sur le site de l’université de Grenoble

Navigation

Mots-clés de l’article

Articles de la rubrique