« Les implications de la perspective de l’agir social sur la gestion des connaissances en classe de langue-culture : de la compétence communicative à la compétence informationnelle », un article de Christian PUREN pour APLV-LanguesModernes.org (février 2009)

mercredi 11 février 2009
 Christian PUREN

Présentation

À partir du moment où l’on fixe comme objectif à l’enseignement-apprentissage des langues étrangères la formation d’un "acteur social" à l’"usage" des langues, comme le font les auteurs du Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues, c’est nécessairement une "compétence dans l’usage de l’information" que l’on doit viser chez les apprenants. Or cette maîtrise de l’information intègre des capacités bien plus nombreuses et diversifiées que celles de la seule compétence de communication. Savoir évaluer l’information pour la sélectionner, savoir ne pas communiquer ou savoir communiquer seulement la bonne information à la bonne personne au bon moment, par exemple, est devenu, dans un monde globalisé et où les technologies de la communication permettent à tout un chacun de dupliquer l’information ad libitum pour la diffuser urbi et orbi, une composante essentielle de la "compétence informationnelle".
Cette compétence informationnelle sera à la nouvelle "perspective actionnelle", celle de l’agir social, ce que la "compétence de communication" a été à l’approche communicative. Dans les classes de langues-cultures de l’enseignement scolaire, la finalité éducative fondamentale qui est là en jeu est celle de former les élèves à dépasser l’approche à la fois locale, individualiste et ponctuelle de l’information qui était celle de l’approche communicative, pour une approche à la fois globale, collaborative et durable.

PDF - 769.5 ko
Christian PUREN : De la compétence communicative à la compétence informationnelle

Navigation

Articles de la rubrique